Syrie: reprise d’un processus d’évacuation après un attentat sanglant

20900

Le processus d’évacuation de milliers de personnes de zones assiégées dans la Syrie en guerre, bloqué durant des heures, a repris samedi après un attentat suicide contre des bus de déplacés qui a tué au moins 43 personnes.

Plus de 7.000 personnes avaient été évacuées vendredi de quatre localités syriennes assiégées: deux rebelles – Madaya et Zabadani, près de Damas – et deux prorégime – Foua et Kafraya (nord-ouest) -, en vertu d’un accord signé par le Qatar, soutien de la rébellion, et de l’Iran allié du président Bachar al-Assad.

Mais elles se sont retrouvées bloquées durant des heures dans des bus près d’Alep, la grande ville du Nord, incapables d’arriver à leurs destinations finales, en raison de désaccords entre les parties adverses.

C’est le moment qu’a choisi un kamikaze samedi pour faire exploser sa camionnette piégée à côté des 75 bus transportant des personnes évacuées de Foua et Kafraya, deux localités prorégime, causant un carnage.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici