Pas-de-Calais : des investisseurs injectent 35 M€ pour renflouer Arc International

22484

Le versement d’une somme de 35 millions d’euros va permettre à Arc international de pouvoir payer les salariés de son usine à Arques. Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, s’est rendu sur place ce matin.

Les salariés du groupe verrier Arc International, installé à Arques (Pas-de-Calais) vont pouvoir envisager l’avenir avec plus de sérénité. Pour renflouer sa trésorerie et soutenir le développement de l’entreprise en difficulté depuis plusieurs mois, 35 millions d’euros vont être injectés dès le mois de juin par un fonds souverain mené par le russe RDIF et CDC International Capital, une filiale de la Caisse des Dépôts à hauteur de 25 millions d’euros et 10 millions d’euros seront apportés Glass Holding, actionnaire principal d’Arc.
Fin 2014, Emmanuel Macron, alors ministre de l’économie, avait piloté le plan de sauvetage du groupe et sa reprise par le fonds américain PHP. Depuis les syndicats estimaient que le fonds PHP qui avait récupéré une entreprise pesant plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires pour seulement 58 millions d’euros et une dette remise à zéro n’avait cependant pas assez investi dans l’entreprise. «Le site d’Arques qui emploie 5 000 salariés souffre d’un manque de compétitivité chronique. Pendant des années, tous les investissements sont allés au développement international du groupe. A Arques, on devait se contenter du minimum », explique un salarié.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici