SFR dans le dur, Free et Bouygues en profitent

2730

Avec respectivement 295 000 et 250 000 nouveaux abonnés mobile au troisième trimestre, Bouygues Télécom et Free profitent des déboires de leur concurrent SFR.

Free et Bouygues Télécom peuvent se frotter les mains. Alors que SFR (et sa maison-mère Altice) doit lutter pour ne pas perdre des abonnés et la confiance des marchés boursiers, ce sont logiquement ses concurrents qui en profitent.
Free creuse son trou

Les deux groupes ont présenté cette semaine leur activité du troisième trimestre et l’heure est aux bonnes nouvelles. Free a recruté 250 000 nouveaux abonnés sur le téléphone mobile, revendiquant désormais 13,4 millions de clients. Surtout, 600 000 abonnés supplémentaires ont été recensés sur les offres 4G, plus rentables.

Quant à la branche téléphonie fixe, elle a recruté 27 000 nouveaux abonnés durant l’été (6,5 millions d’abonnés désormais). Et les chiffres d’affaires sont à l’envi : +6,3 % (554 millions d’euros) sur le mobile, +4,4 % (694 millions d’euros) sur le fixe.

Bouygues se redresse

Bouygues Télécom est également en pleine forme : +940 000 abonnés mobile sur les neuf premiers mois de l’année, dont 295 000 sur le seul troisième trimestre. La filiale télécoms du groupe de construction se targue désormais de compter 13,9 millions d’abonnés, dont 7,7 millions sur un forfait 4G.

Dans le fixe, le gain est plus réduit : +243 000 depuis janvier (dont 110 000 nouveaux abonnés entre juillet et septembre).

La compagnie, dont le chiffre d’affaires est en hausse de 6 % depuis le début de l’année, perçoit en tout cas les bénéfices d’une politique commerciale très agressive depuis le rachat avorté de la filiale par Orange.
SFR, la lente chute

SFR n’a pas encore communiqué ses résultats du troisième trimestre mais subit une érosion continue de ses clients depuis 2013. Une tendance qu’avait confirmée mercredi Patrick Drahi, PDG d’Altice, qui expliquait que « la seule raison du départ des clients, c’est que nous ne les traitons pas comme il faudrait ».

Il avait aussi reconnu que SFR avait également mal géré ses augmentations de tarifs pendant l’été, créant un mécontentement, et n’avait pas vendu ses contenus de façon optimale.

Le quatrième larron, Orange, a annoncé début novembre une hausse de 204 000 clients sur le mobile, à 21,8 millions.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here