Roumanie: le Parlement vote définitivement une réforme judiciaire controversée

5568

Le Parlement roumain, dominé par la gauche, a définitivement approuvé jeudi une réforme judiciaire décriée dans le pays et à l’étranger car elle fait craindre une remise en cause de la lutte contre la corruption.

Il revient désormais au chef de l’Etat, Klaus Iohannis, issu du centre-droit et fermement opposé à ces changements législatifs, de promulguer la loi. Il peut également demander au parlement de revoir sa copie.

Sous les sifflets des élus de l’opposition, le Sénat a approuvé le projet de loi réformant le fonctionnement du Conseil supérieur de la magistrature, dernier des trois chapitres qui forment un paquet législatif sur la justice fortement contesté dans la rue ces dernières semaines. Les trois textes avaient déjà été votés par les députés.
Réduction de l’indépendance des magistrats

Mercredi, le chef de l’Etat a estimé que Bucarest risquait de faire l’objet de sanctions de l’UE, à l’instar de la Pologne, « si l’on persiste avec ces modifications non transparentes des lois sur la justice ».

Cette réforme fait notamment craindre une réduction de l’indépendance des magistrats et une restriction des prérogatives du Parquet anticorruption (DNA), extrêmement actif dans les poursuites envers les élus soupçonnés de corruption, et très populaire parmi les Roumains.

Depuis plusieurs semaines, des milliers de personnes manifestent dans plusieurs villes du pays pour demander aux parlementaires de faire machine arrière. Des centaines de magistrats et d’étudiants en droit ont rejoint le mouvement contre cette réforme également critiquée par Bruxelles et Washington.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here