Opération crêpes gratuites et politiques à Paris

6822

Nous sommes le vendredi 2 février. Dans notre groupe d’action, cela fait quelques semaines qu’on n’a pas fait de Caravane insoumises, alors l’idée germe dans la tête de Carl, membre de ce groupe auquel j’appartiens aussi : « Et si on faisait une Caravane Insoumise pour la Chandeleur en profitant de l’occasion pour offrir des crêpes tout en tractant et discutant avec les étudiants du 12eme arrondissement de Paris des réformes du bac et de l’entrée à l’Université ? »

crepes cuissonUn RTT posé et hop, le travail peut commencer et les poêles bien graissées peuvent commencer à chauffer. L’après-midi passe et c’est une véritable tour de crêpes tenues au chaud qui se dirige vers notre barnum posé sur la place de la Nation au niveau de l’avenue Dorian. La position est bonne, nous couvrons deux grosses sorties de métro et, malgré le froid et la tombée de la nuit, la musique, le déploiement de fanions et les panneaux « crêpes gratuites, France Insoumise » attirent du monde… et pas que des étudiants comme nous le pensions au début !

Nous sommes deux dernière la Caravane où l’on propose non seulement nos crêpes avec confitures, pâte à tartiner ou sucre (le tout BIO bien sûr) mais aussi des programmes L’Avenir en Commun ainsi que le dernier livre de Jean-Luc Mélenchon : De la Vertu. D’autres insoumis·es tractent aux sorties de métro et annoncent la présence de notre caravane à crêpes, ce qui fait bien souvent bifurquer les gens. Et là, écharpe au cou et bonnet vissé sur la tête, les discussions commencent, non seulement sur la raison de notre présence ici (les autres formations politiques sont invisibles dans les rues selon ce qu’on nous dit) mais aussi sur le sujet brûlant du moment concernant les réformes du BAC et de l’Université. Toutes les 30 minutes, on tourne. Dès lors, ceux qui tractaient passent sous le barnum et inversement.

crepes venteNotre première surprise fut de voir que la majorité des jeunes venant à notre rencontre semblent n’avoir pas DU TOUT entendu parler des dernières réformes les concernant et sont très surpris d’apprendre ce qui les attend. Encore une preuve que les médias ne font pas leur travail d’information basique ; sortis de la neige en hiver et des campings remplis en été, il n’y a plus personne ! Peu importe, cela justifie d’autant plus notre présence : informer puis convaincre, ou au moins amener à réfléchir.

La deuxième surprise est que les gens de tous âges et de tous status viennent discuter : lycéens, étudiants, retraités, travailleurs, chômeurs. D’autres sujets les intéressent, ce qui tombe bien car nous avons aussi des paquets de tracts concernant les grandes lignes de la politique de Macron que nous combattons à coup d’arguments intelligibles et toujours concrets.

C’est là que je réalise le changement fondamental qui s’est produit dans la tête des gens. Là où il y a encore quelques mois, voire quelques semaines, ils nous rétorquaient sans arrêt « mais laissez-le faire (Macron), on verra bien, laissez-lui sa chance », ils nous disent aujourd’hui : « mais oui, c’est bon, on a vu, vous avez raison ».

crepes venteAlors que s’est-il passé ? Et bien il s’est passé la chose la plus simple et la plus évidente : la réalité des mesures est arrivée dans le salon de la population Française avec l’arrivée de la fiche de paie ou la pension de retraire de cette fin janvier. J’aime en faire cette comparaison avec le changement climatique : « tant que tu n’as pas de la flotte dans ta cuisine, tu peux ne pas t’en soucier ». Et bien depuis la fin janvier, il semblerait que les Français, frappés durement et injustement, aient réalisé que la flotte était montée jusque dans leur cuisine.

On en conclue que c’est une excellente raison pour surtout ne pas faiblir, continuer le travail, C’est pourquoi nous pensons refaire rapidement ce type de caravane qui est un succès total (des centaines de tracts écoulés, des gens qui prennent spontanément des paquets de 10 ou 20 tracts pour les mettre dans les boîtes-aux-lettres de leurs immeubles, et ce jeune à vélo qui venait du 17e arrondissement et qui est reparti en nous disant qu’à peine arrivé chez lui, il allait chercher le Groupe d’Action Insoumis le plus proche pour le rejoindre). Ah quel bonheur !

Le message incroyable reçu lors de cette caravane confirme la fin de la sidération. Car on est passé du « donnez-lui sa chance » à « c’est bon, on a vu ». Sous-entendu : maintenant, on a compris, et ça pourrait bien barder. Ce constat est d’ailleurs confirmé par les derniers sondages qui montrent qu’une immense majorité de la population soutient les manifestations et pense qu’une contestation sociale généralisée est possible ainsi que par les matinales radio/TV où les Français ont la parole par téléphone et s’en saisissent pour parler du scandale de la baisse constaté sur leur fiche de paie ou pension de retraite (voir la vidéo ci-dessous) !

Française, Français, à nous de jouer, car ne j’en doute pas une seconde : notre tour arrive !

Par Vincent, lafranceinsoumise.fr

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here