La France insoumise se mobilise contre les expulsions

7051

Dans le cadre de la campagne de lutte contre la pauvreté menée par la France insoumise, le livret logement vous appelle à vous mobiliser à Paris et partout en France !

Samedi, c’est la date de fin de la trêve hivernale des expulsions : cela signifie que des milliers de personnes vont être expulsées, la plupart du temps sans être relogées. Chaque année leur nombre ne cesse d’augmenter : 132 000 jugements d’expulsion, 15 222 familles jetées à la rue avec le concours de la police en 2016. Les préfets expulsent même des prioritaires DALO, alors qu’ils sont chargés de les reloger urgemment.

Cette fin de la trêve, c’est aussi la fermeture des hébergements d’urgence ; des milliers de sans-logis (migrant·e·s, ancien·ne·s expulsé·e·s, chômeur·se·s, précaires…) qui vont être remis à la rue. Le droit à un hébergement inconditionnel et à une orientation vers un relogement, mesures prévues dans la loi, n’est pas appliqué.

En France, 4 millions de personnes sont mal logées ou privées de domicile, et 12 millions voient leur situation fragilisée par la crise du logement. Mais Emmanuel Macron, plutôt que de garantir le droit à un logement digne, préfère s’en prendre aux locataires. Il attaque durement les HLM en piochant dans leurs caisses pour compenser la baisse des APL, en les poussant à vendre 1% de leur parc, à faire appel à des capitaux privées ; il s’apprête aussi à remettre en cause la loi SRU qui oblige les communes à avoir au moins 25 % de HLM. Enfin, dans le logement privé, il veut mettre en place un bail précaire de 1 à 10 mois, tout en passant à la trappe l’encadrement des loyers !

À l’Assemblée nationale, lors de l’examen de la loi logement « ELAN », La France insoumise sera la porte-parole des locataires et des associations qui défendent le logement pour tou·te·s.

Ainsi, les insoumis·es seront mobilisé·e·s ce samedi 31 mars à 15 h au Palais Royal, auprès des nombreuses associations qui luttent pour le droit au logement, auprès des mal-logé·e·s et des précaires, qui sont à l’initiative de ce rassemblement.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here