Les insoumis·es appellent à dire oui au train de nuit

1979

A l’appel du collectif « Oui au train de nuit » et de la CGT Cheminots, un événement sera organisé ce mercredi 4 avril à partir de 18h à la gare de Tarbes afin de demander la réouverture des lignes de nuit pour les voyageurs·ses. Arrêtés depuis plusieurs mois, les trains de nuit entre Paris, Tarbes et Irun permettaient pourtant aux habitant·e·s des Pyrénées de se rendre plus facilement dans la capitale et dans l’est de la France tout en arrivant notamment dans la matinée ce qui n’est plus possible aujourd’hui. L’arrêt progressif des financement publics pour ce genre de lignes prive de nombreux territoires de moyens de transports indispensables à leur économie locale comme c’est le cas pour le tourisme à Tarbes par exemple.

C’est pourquoi les groupes d’actions de la France insoumise du 65 appellent les usager·e·s et élu·e·s locaux·les à se joindre à cette action de défense des services publics et y participeront eux-mêmes activement. De 18h à 20h, des ateliers thématiques et des rencontres seront organisés afin d’échanger avec les usager·e·s avant une action symbolique collective aux alentours de 20h30. Au-delà des trains de nuit, c’est également tout le service public ferroviaire qui doit être préservé et cet événement vient donc en complément des grèves importantes mobilisant les employé·e·s du rail depuis plusieurs semaines. Les insoumis·es du 65 prévoient d’ailleurs d’être présents sur les marchés de Bagnères-de-Bigorre, Argelès-Gazost et de Brauhauban dans les prochains jours pour informer les habitant·e·s sur les réformes en cours et mettre en place des caisses de grève afin de soutenir les cheminot·e·s des Hautes-Pyrénées.

Rendez-vous le 4 avril à 18h à la gare de Tarbes pour dire « Non » à la suppression des services publics.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here