Syrie: L’ONU va voter mardi sur un projet de résolution «inacceptable», selon Moscou

1694

Les Etats-Unis « poussent pour un vote » mardi sur leur dernier projet de résolution instituant un mécanisme d’enquête international sur le recours à des armes chimiques en Syrie, qui comprend aux yeux de la Russie encore des « éléments inacceptables », selon des diplomates, 20minutes.fr.

« Le monde attend que le Conseil de sécurité agisse » et « les Etats-Unis ont tenu compte de plusieurs remarques russes dans leur projet de texte », a souligné un diplomate requérant l’anonymat. Washington « est prêt à travailler avec tous les membres du Conseil pour trouver un consensus » mais « a besoin de bouger rapidement » sur le sujet, a-t-il précisé. Le président américain Donald Trump a promis lundi une décision « ce soir ou très bientôt » concernant la réponse à une attaque chimique présumée en Syrie.

Plusieurs sources diplomatiques ont rapporté lundi, après des consultations à huis clos ayant suivi une séance publique du Conseil de sécurité, que les Etats-Unis avaient fait part de leur volonté de soumettre leur texte à un vote mardi. Cette position semble indiquer qu’un passage à l’acte n’interviendrait pas avant une mise au vote du texte américain.
« Elements inacceptables » selon Moscou

Interrogé sur ce projet, l’ambassadeur russe à l’ONU Vassily Nebenzia a affirmé à des médias qu’il contenait des « éléments inacceptables » qui pourraient rendre les choses « pires ». Une réunion, au niveau d’experts des 15 pays membres du Conseil de sécurité, se tenait lundi soir à l’ONU pour tenter de rapprocher les points de vue.

Le projet de texte américain, obtenu par l’AFP, prévoit de créer un nouveau « mécanisme d’enquête indépendant des Nations unies » (Unimi) sur le recours aux armes chimiques en Syrie. Ce nouvel outil d’investigation des Nations unies aurait un mandat initial d’un an, renouvelable. L’ONU n’a plus d’organisme d’enquête dédié aux attaques chimiques en Syrie depuis la disparition fin 2017 du JIM, un groupe ONU-OIAC (Organisation pour l’interdiction des armes chimiques) dont le mandat n’a pas été renouvelé en raison de plusieurs veto russes.
Pas de preuve, selon la Russie

Dans le texte américain figurent des condamnations du régime syrien après l’attaque à l’arme chimique présumée commise samedi à Douma, dans la Ghouta orientale près de Damas, qui a fait des dizaines de victimes. Le projet prévoit que les responsables de « tout recours à des armes chimiques devront rendre des comptes ».

La Russie a démenti toute utilisation par le régime syrien d’armes chimiques samedi, et a répété lundi au Conseil de sécurité qu’aucune preuve – « pas de témoignage », « pas de corps », « pas de substance chimique dans des prélèvements de sol » – ne venait étayer les affirmations sur un recours à des substances chimiques. Selon les Casques Blancs et l’ONG médicale Syrian American Medical Society, plus de 40 personnes ont péri dans l’attaque à Douma et des centaines ont souffert de « difficultés respiratoires ».

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here