Première Assemblée représentative, nouvelle étape pour la France insoumise

6860

C’était une étape particulièrement importante dans la construction de la France insoumise : ce samedi 7 avril a eu lieu la première Assemblée représentative du mouvement. Pour ce faire, 250 insoumis·es étaient amené·e·s à travailler ensemble et à se prononcer sur les nombreuses échéances à venir. Mobilisations contre la politique actuelle du gouvernement, campagnes nationales du mouvement, élections européennes et municipales… autant de thèmes qui vont animer les nombreux groupes d’actions insoumis dans les prochaines semaines et les prochains mois. Parmi les participant·e·s présent·e·s à Paris pour cet événement, 60% étaient tiré·e·s au sort et les 40% restants issu·e·s des différents espaces du mouvement : député·e·s, équipes du programme, membres de l’espace des luttes, etc.

Ce rassemblement se voulait innovant tant dans son organisation qui permettait de maintenir les militant·e·s et les groupes d’actions au cœur même du processus d’évolution de la France insoumise que dans ses objectifs particulièrement ambitieux. En effet plusieurs «ruches» (moments de cogitation et de proposition en petits groupes) permettaient aux insoumis·es de participer aux prémisses de la future campagne européenne de 2019. Quelles initiatives pour cette campagne ? Quel programme ? Quels candidats ? Les participant·e·s ont pu avancer leurs idées et émettre des propositions sur ces sujets pour aboutir en fin de journée à un premier jet de ce que seront les idées défendues par le mouvement afin d’aboutir à une Europe plus juste. Toujours dans cette préparation des échéances futures, quelques intervenants ont abordé le sujet des élections municipales de 2020 qui permettront à l’«Avenir en Commun» de s’inscrire encore un peu plus dans les politiques locales.

Les travaux réalisés lors de cette journée seront disponibles prochainement en ligne afin de permettre à tou·e·s les insoumis·es d’en prendre connaissance et de contribuer eux aussi aux prochaines actions, ecrit Lafranceinsoumise.fr.

S’il est nécessaire de préparer les prochains grands rendez-vous électoraux, il est tout aussi important d’ancrer le mouvement dans les mobilisations sociales actuelles. C’est pourquoi l’Assemblée représentative s’est prononcée en soutien des prochains grands événements comme les marches du 14 avril à Marseille ou Lille pour dire «Stop à Macron» mais aussi le samedi 5 mai prochain dans toute la France en réponse à l’appel lancé le 4 avril dernier à la Bourse du travail. Jean-Luc Mélenchon l’a rappelé lors de son intervention matinale : «Nous sommes au service de ceux qui se battent», partout où la contestation contre le gouvernement se fera, la France insoumise y apportera son soutien. Cette volonté s’est également fait ressentir lors des différentes prises de paroles des insoumises et insoumis présent·e·s sur place.

Dans ce mouvement en perpétuelle progression qu’est la France insoumise, amené à renouveler régulièrement ses formes d’actions et à innover, l’Assemblée représentative représentait un jalon presque naturel. Déjà souhaitée et débattue lors de la dernière convention de Clermont-Ferrand, elle s’inscrit dans un processus de développement unique qui permet à chacun·e d’y trouver sa place. Aujourd’hui plus de 2000 personnes ont déjà pris part à son évolution en participant à l’une de ses étapes. La réussite de chaque événement permet souvent au suivant d’être encore plus audacieux et c’est pourquoi les prochains Amfis d’été déjà annoncés pour la fin du mois d’août s’annoncent encore une fois dynamisants.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here