La France Insoumise en première ligne pour l’interdiction du Glyphosate

2345

Communiqué du groupe « La France insoumise » à l’Assemblée nationale.

Des responsables de EELV font entendre une petite musique pour déprécier le travail des députes de LFI dans la bataille sur la loi macroniste sur l’agriculture. Cela alors qu’EELV n’a mené aucune action sur cette loi, ni affiché aucune solidarité ni participation a la bataille pendant les sept jours et cinq nuits du débat parlementaire. Elle affirme que la France insoumise ne se serait pas engagée pour l’interdiction du glyphosate puisque seul l’un de ses membres a voté dans la nuit de lundi les amendements concernant son interdiction sous trois ans dans le cadre du projet de loi agriculture.

Ces attaques sont injustifiées. C’est le Président de l’Assemblée qui a exclu la plupart des députés du vote en le programmant par surprise au milieu de la nuit, à deux heures du matin. La France insoumise a été, pendant de longs mois, à la pointe du combat contre ce poison, ecrit Lafranceinsoumise.fr.

Dès le 28 novembre 2017, Mathilde Panot a interpellé à l’Assemblée nationale le gouvernement sur l’interdiction du glyphosate en France. Ensuite, le groupe la France insoumise avait lui-même déposé un amendement proposant une sortie rapide du glyphosate ainsi que d’autres pesticides dangereux pour la santé. Rejeté par le gouvernement et ses députés. C’est sur ce thème que Jean-Luc Mélenchon avait été pris à partie dans L’Émission Politique à la suite de cette action.

Au niveau européen, l’eurodéputé insoumis Younous Omarjee a été à la pointe du combat contre le glyphosate. Le 24 octobre 2017, il a dénoncé l’influence des lobbys sur les parlementaires européens qui votaient une résolution laissant la voie libre au glyphosate pour cinq années supplémentaires.

Le groupe LREM a décidé d’appliquer, pour cette discussion essentielle, le temps programmé. Cette procédure antidémocratique limite le temps de parole des députés en fonction du nombre de parlementaires par groupe. Sur ce projet de loi, comme sur celui du logement, nous siégeons sans discontinuer du lundi au dimanche de 9h30 à 1h du matin. Selon ce calendrier, les amendements pour l’interdiction du glyphosate auraient dû arriver en discussion dans la journée du mardi.

Or, lundi à une heure moins deux minutes, François de Rugy a décidé de poursuivre la séance jusqu’à 2h pour que le débat et le vote sur le glyphosate aient lieu en pleine nuit en catimini. Ce n’est que parce que la France insoumise l’a demandé que les votes des députés présents à ce moment sont publics et qu’ils peuvent être connus de tous. Ces conditions de débats sont déplorables. Leur but est de dissimuler aux citoyens ce reniement du Président de la République et la soumission de la majorité face aux lobbys empoisonneurs. Nous appelons les autres formations écologistes à la bienveillance et au soutien pour ceux qui sont en première ligne sur les bancs du Parlement.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here