La justice saisie après la prière de rue célébrant la fin du Ramadan à Nice

6206

L’élu Rassemblement national Philippe Vardon a tenu une conférence de presse ce lundi pour que « toute la lumière soit faite » sur cette prière qui a occasionné, vendredi, des plaintes jusqu’à La Trinité

C’est un post Facebook qui a (re)mis le feu aux poudres dans l’affaire de la prière de rue de l’Ariane. Vendredi, quelques heures après qu’un millier de fidèles avait célébré l’Aïd-el-Fitr, la fête de la fin du Ramadan, toute sono dehors, sur un parking du quartier, l’Union des musulmans des Alpes-Maritimes (Umam) a posté un message de remerciement pour « le théâtre Lino-Ventura gracieusement prêté par la mairie de Nice. »

Trop tard, cependant, pour échapper à Philippe Vardon, responsable niçois du Rassemblement national, le nouveau nom du FN. « Pourquoi ce post a-t-il été modifié? Qui a demandé cette modification? Tout cela est très troublant… », feint de s’interroger le vice-président du groupe RN au conseil régional qui a tenu une conférence de presse, ce lundi matin. Et de dégainer une photo – tirée elle aussi de la page Facebook de l’Umam – où « Jean-Paul David, le directeur adjoint du cabinet de Christian Estrosi en charge du vivre-ensemble et des cultes, et Otmane Aissaoui prennent le thé, le matin même de cette prière au théâtre municipal Lino-Ventura. Un tweet de Christian Estrosi condamne cette prière de rue alors que, manifestement, c’est la municipalité Estrosi qui a donné la salle. Tout cela est fort intrigant… », poursuit Vardon.

Et d’enfoncer le clou, tout en insinuations : « Un maire qui, a minima, fournit une salle du théâtre Lino-Ventura à l’Umam et une prière de rue qui a eu lieu sur le parking du même théâtre… Un parking clos, grillagé, fermé: on ne peut pas y entrer comme ça, sauf à dire qu’un millier de personnes soient passées par-dessus les grilles… »

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here