Donald Trump annonce qu’il va signer un texte pour éviter la séparation des familles

20554

Sept gouverneurs ont démobilisé leurs troupes de la garde nationale stationnées à la frontière. Au Capitole, Trump a été interpellé avec virulence par des élus.

Tenant le cap malgré le déluge de critiques, Donald Trump assumait toujours, mardi 19 juin, sa politique de « tolérance zéro » aux frontières, appelant les républicains à avancer sur une vaste réforme de l’immigration qui mettrait fin aux séparations des familles de clandestins tout en finançant son mur à la frontière avec le Mexique.

Entre le 5 mai et le 9 juin, 2 342 jeunes migrants ont été séparés de leur famille, fuyant pour la plupart la violence qui ronge l’Amérique centrale. La politique du président états-unien prévoit que tous les clandestins franchissant illégalement la frontière soient poursuivis au pénal. Or les enfants ne peuvent pas être incarcérés, et sont donc séparés de leurs parents. Les précédents gouvernements avaient privilégié des poursuites au civil, ce qui évitait ces situations.

Les gouverneurs de plusieurs Etats des Etats-Unis – Maryland, Delaware, Massachusetts, New York, Rhode Island, Connecticut et Virginie – ont démobilisé les troupes de leur garde nationale, pour que celles-ci ne participent pas aux opérations à la frontière avec le Mexique. Donald Trump avait appelé en avril au déploiement de milliers de soldats de la garde nationale afin d’empêcher les passages illégaux.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici