Le FI’Estival lance l’été en musique et en débat

5884

Dans un cadre magnifique, entre Sommières, Campagne et Aspères, sous le regard bienveillant du Pic St Loup et d’Hortus, un grand pré a accueilli plus de 500 visiteurs·ses pour cette première édition du FI’Estival insoumis.

La manifestation a allié réflexion politique et convivialité festive avec musique, restauration et buvette. Les interventions se sont succédé : les « Survoltés d’Aubais » et leur projet photovoltaïque, les féministes insoumises et l’association « Osez le féminisme 34 », le collectif anti-nucléaire CHANG. René Revol, maire de Grabels puis Muriel Ressiguier, députée France insoumise, ont pris la parole, évoquant l’Europe mais aussi les déclinaisons de l’Avenir en commun à l’échelle municipale.

Pour l’aspect festif, tout le long de la journée, outre les moments animés par les rythmes endiablés de la batucada Bakalau, des artistes talentueux·ses ont offert au public de belles prestations musicales : le duo Jaco avec leur jazz manouche, les chanteuses Noamie Ayme et Joëlle Maymard, Chamblas Réveil et ses chansons engagées, les « Poissons rouges » avec leur electro funk, le rappeur Agressif Reef, et enfin jusqu’à tard dans la nuit les groupes Chakras, Le Gong et Brainstorming et leurs différents styles de rock.

Une belle réussite grâce à l’énergie des volontaires qui se sont dépensé·e·s sans compter pour rendre possible cette fête. Le succès de la journée, au vu du nombre de visiteurs·ses, de la qualité des interventions et des échanges démontre une nouvelle fois que les insoumis savent parfaitement lier fête et politique. Cela avait déjà été le cas en Ille-et-Vilaine et en Gironde il y a quelques semaines et avant la prochaine fête insoumise à Montreuil en Seine-Saint-Denis ce dimanche 1er juillet.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here