Présentation du comité électoral

1983

Le comité électoral est l’espace de La France insoumise chargé de la désignation ou de la validation des candidat·e·s aux élections nationales et locales. Pour ce faire, La France insoumise a choisi de mettre en place une méthode d’élaboration de la liste totalement innovante, en rupture avec les mécanismes des organisations politiques traditionnelles.

Notre comité électoral est à cette image puisqu’il est composé de 32 membres, dont 18 membres tiré·e·s au sort parmi les insoumis·es et 14 représentant·e·s des différents espaces du mouvement (espace politique, espace des luttes, équipe opérationnelle et équipe du programme). Par ailleurs, l’état d’avancement des travaux est partagé avec l’ensemble des insoumis·es tout au long du processus grâce à la publication sur le site de rapports après chaque réunion, à retrouver sur la page du comité électoral.

Si le tirage au sort du comité électoral avait déjà donné lieu à un compte-rendu en avril dernier pour détailler ses différentes modalités voici la composition détaillée du comité de La France insoumise chargé de délibérer sur les candidatures pour les élections européennes de 2019 et municipales de 2020.

Martine Billard
Paris

Militante à Paris, co-animatrice du livret Planification écologique et règle verte.« M’étant occupée d’élections à plusieurs reprises au cours de mes années de militantisme, ayant moi-même été élue (Conseillère de Paris puis Députée) mais ayant fait le choix de ne plus l’être, ma participation au comité électoral me permet d’apporter mon expérience et ma connaissance de la carte électorale. »

Jimmy Levacher
Valence (26)

« Ancien membre d’EELV je l’ai quitté début 2017 pour rejoindre avec enthousiasme la dynamique de la France insoumise. Tiré au sort pour être membre du comité électoral j’ai accepté cette mission avec l’objectif de travailler activement à la mise en place de liste la plus représentative possible de ce que sont la FI et la société française. Il s’agit d’un enjeu important car les prochaines élections seront des étapes essentielles pour répondre aux urgences écologiques, démocratiques et sociales. »

Laura Golygowski
Toulon (83)

« L’engagement pris au sein du comité a été motivé par ma volonté d’apporter au collectif le regard éveillé d’une jeune militante sans appartenance partidaire mais pleinement active au côté du mouvement depuis ses débuts.
J’en retiens une expérience militante riche, formatrice et complémentaire à mon militantisme de terrain, où la constitution de la liste est née véritablement d’un collectif qui avait à cœur de composer une liste la plus équilibrée possible et à l’image de notre mouvement. »

Ibrahim Bouhadjela
Nancy (54)

« Militant syndical, engagé dans plusieurs associations de défense des principes humanistes, démocratiques et de solidarité, c’est une nouvelle manière pour moi d’exprimer cet optimisme, cet enthousiasme qui m’anime en tant qu’acteur de la vie sociale et politique. C’est aussi et surtout une opportunité de contribuer avec fierté, à mettre en œuvre une démarche collective, tant avec les membres du comité électoral qu’avec les insoumis·es, qui nous permettra de remporter, je l’espère les victoires politiques pour un Avenir en commun. »

Alexandra Mortet
Ivry-sur-Seine (94)

« Membre du comité électoral depuis sa création, j’ai accepté de poursuivre les travaux pour constituer la liste aux Européennes afin de partager mon expérience acquise lors des élections législatives. Toujours enthousiaste à l’idée de participer à ce travail collectif et novateur, je suis fière d’avoir permis de constituer une liste qui est  à l’image de notre mouvement. »

Roland D’Argy
Lille (59)

« Militant pour la cause de l’écosocialisme depuis 2013, c’est tout naturellement que je me jette à corps perdu dans la formation du mouvement la France insoumise dès 2016 à Lille lors de la campagne présidentielle puis lors des législatives. Aujourd’hui c’est une grande fierté que de pouvoir participer en tant que membre tiré au sort aux travaux du comité électoral. »

Catherine Legal
Loire-Atlantique (44)

« Membre du comité au titre de mon appartenance à l’Espace des Luttes, je participe depuis mai 2017 à ses travaux. Je dois dire que je suis très impressionnée par le sérieux et le sens des responsabilités qui animent tous nos débats et prises de décisions. L’hétérogénéité de notre groupe reflète la richesse du mouvement et s’incarne dans la pluralité de nos discussions avant toute validation des candidatures proposées. »

Halim Brulant
Territoire de Belfort (90)

« Découvrir, évaluer, discuter et statuer autour de futures potentielles investitures est une tâche que j’ai découverte en intégrant le comité électoral. J’apprécie le respect, l’écoute et la bienveillance qui règnent lors de nos échanges, ce qui permet une réflexion et un travail constructifs et participatifs. Cette expérience très enrichissante me fait découvrir un autre aspect du militantisme, et m’a permis de rencontrer des insoumis·es venant d’un peu partout en France et surtout d’avoir la fierté de participer à la progression de notre mouvement. »

Coline Maigre
Paris

« J’ai rejoint la France insoumise en 2016. Il s’agit de mon premier engagement politique dans lequel je me suis investie entièrement et depuis l’année dernière je coordonne le pôle des groupes d’action au sein de l’équipe opérationnelle. Je suis très fière du travail accompli au comité électoral, qui est en rupture totale avec les logiques des partis politiques traditionnels. Notre mission est très prenante mais extrêmement enrichissante. J’espère être à la hauteur de la confiance que les insoumis·es me portent. »

Raphaël Qnouch
Paris 13ème

« Participer au comité électoral de la France insoumise est un bon exercice démocratique qui permet de brasser différentes expériences et choisir les candidatures insoumises à même de défendre notre programme lors des différentes échéances électorales. »

Hanifa Taguelmint
Marseille (13)

« Participer à cette nouvelle aventure a été un véritable moment de fraîcheur démocratique. Il m’a permis de mieux percevoir la diversité et la richesse de LFI à travers les nombreuses candidatures. Notre mouvement apprend en marchant et nous ne devons jamais nous tromper d’adversaire. Notre rôle : déblayer sa route, grandir et pour cela convaincre toujours et encore, ne rien lâcher et surtout croire en un avenir en commun radieux. »

Manuel Bompard
Toulouse (31)

« Membre du comité électoral depuis sa mise en place, j’ai pu observer à quel point notre méthode de désignation était novatrice. En effet, ce sont les regards croisés des membres tiré·e·s au sort et des représentant·e·s des espaces qui permettent de construire une liste à l’image de la société. Bien sûr, le travail est très exigeant, mais s’est toujours déroulé dans une atmosphère bienveillante avec la volonté de faire primer l’intérêt général du mouvement sur les revendications personnelles. Un vrai plaisir ! »

Josette Renard
Morbihan (56)

« Insoumise tirée au sort pour faire partie du comité électoral, je vis une expérience enthousiasmante de travail collectif dans l’intérêt collectif. Fière d’être insoumise et de pouvoir contribuer aux travaux du comité électoral pour les prochaines échéances électorales »

Gilles Wobedo
Moselle (57)

« Je suis l’un des quatre membres de l’espace des luttes représenté au comité électoral au titre de mon combat politique contre l’extrême-droite dans ma commune, Hayange, et de mon engagement au sein d’une coordination nationale de collectifs d’opposition des villes RN. Cette expérience militante apporte un éclairage complémentaire utile  pour le choix des candidat.e.s désigné.e.s pour porter les couleurs de La France insoumise aux futures échéances électorales. » 

Monique Fabre
Escalquens (31)

« Je suis chargée d’un service Vie Etudiante dans une université toulousaine et représentante des personnels pour la FSU au Comité Technique d’Etablissement.J’ai souhaité participer au tirage au sort pour être membre du comité électoral dont la composition et les modalités de fonctionnement démontrent qu’au sein de LFI, il y a une réelle préoccupation démocratique et une réelle volonté à modifier les pratiques politiques. Participer à ce comité est pour moi un acte militant qui comme tout acte militant doit aider  notre mouvement à grandir. »

Géraldine Revy
Lons-le-Saunier (39)

« Militante syndicale dans l’éducation. Je suis co-animatrice du GA du Journal de l’Insoumission et membre du GA « Lons l’Insoumise ». Tirée au sort pour faire partie du comité électoral j’ai donc participé à l’élaboration de la liste des candidat·e·s aux élections européennes. Le comité électoral constitue pour moi un lieu de démocratie telle que nous la souhaitons partout, un lieu de travail collectif où la bienveillance, le respect et la convivialité nous permettent de mener à bien des tâches et des choix parfois délicats. »

Rhany Slimane
Montpellier (34)

« Tiré au sort comme 60% du comité électoral, je suis fier d’avoir participé à ce travail collectif et unique dans le monde politique de notre pays. La recherche de consensus fut notre boussole, loin des obscures tractations ayant lieu dans les autres formations. Nous n’étions pas toutes tous de la même sensibilité loin de là et avions des profils bien divers à l’image des gens qui composent notre mouvement et c’est de cela dont je suis le plus fier. »

Marie-Pierre Choquel
Lille (59)

« Cette activité est pour moi une activité militante au même titre qu’un tractage sur un marché, un collage d’affiches ou autre. Il n’y a pas de petite ou grande tâche, il s’agit de donner son temps, son énergie à promouvoir notre magnifique programme l’Avenir en commun et remporter les prochaines élections.
Mon souci au sein du comité électoral est d’être à l’écoute et d’argumenter de la façon la plus objective possible dans le souci de l’intérêt général. »

Fabrice Delaune
Cenon (33)

« Membre du comité électoral depuis sa création au titre des tirés au sort, je suis conscient de représenter les insoumis·es au sein du comité et j’attache beaucoup d’importance aux échanges que je reçois tant dans ma vie professionnelle que dans ma vie militante. Ces échanges me servent à mettre en perspective notre projet l’Avenir en commun avec la nécessaire représentativité de nos candidat·e·s. »

Catherine Fayet
Essonne (91)

« Je suis syndicaliste dans le secteur de la santé et impliquée dans les comités de défense des hôpitaux publics. Je suis investie dans ce comité au titre de l’espace des luttes. Ma préoccupation est de faire vivre les principes et les valeurs que portent la FI et tout particulièrement rendre visible celles et ceux qui s’engagent au quotidien et font vivre les luttes syndicales, associatives, environnementales dans nos zones rurales et dans nos quartiers urbains et péri urbains afin que notre liste soit à l’image de notre société. »

Françoise Quainquard
Essonne (91)

« Membre de l’espace politique en tant que communiste/insoumise. C’est à ce titre que j’ai participé aux travaux du comité électoral en 2017 puis en 2018. La composition du comité a permis de ne pas être dans l’entre soi ce qui obligeait à une écoute attentive des arguments développés par l’un·e ou l’autre. L’organisation des travaux qui mêlaient le travail constructif et sérieux du comité et la démocratie a été une marque originale et innovante du mouvement. Quel autre parti ou mouvement politique a fait de la sorte ? Aucun. »

François Hamant
Pyrénées-Atlantiques (64)

« Pilote de ligne à Air France, élu CHSCT et président du syndicat ALTER affilié à Solidaires, on m’a proposé de participer au comité électoral au titre des membres de l’Espace des Luttes. Constituer un tel comité (composition, sérieux, ambition des travaux et souci de démocratie participative) est la marque d’une réelle préoccupation démocratique et de renouvellement des pratiques. Si la perfection n’est pas de ce monde et si rien n’est sans défaut, seule LFI offre et assume un tel comité. La contrepartie, c’est une disponibilité très importante qu’il m’est parfois difficile d’assumer… »

Christiane Chombeau
 Colombes (92)

« Lorsque je me suis portée candidate au comité électoral je ne m’attendais pas à autant de travail : réunion les weekends, mails et listes de discussion jusqu’à pas d’heures. L’esprit de camaraderie, un travail dans la bonne humeur tout en gardant à l’esprit nos responsabilités ont toutefois fait que je ne regrette rien. Sans compter les contacts avec des insoumis·es toutes et tous plus divers·es les un·e·s que les autres. Une leçon chaque jour. »

Adrien Sifferman
Paris (75)

« Mon engagement est le reflet de ma personnalité : j’aime rendre service, sans autre ambition ou prétention que l’intérêt général. C’est en cela que j’ai l’impression d’avoir trouvé ma place au sein du comité électoral. C’est une tâche ingrate, chronophage et sujette à toutes les critiques, y compris les plus farfelues, mais j’entends bien la mener avec sérieux et honnêteté, et contribuer à proposer les meilleur·e·s candidat·e·s à l’image du peuple français ! »

france insoumise

Louise Rouan
Bretagne

« Originaire de Bretagne, j’ai 25 ans, je suis fonctionnaire territoriale et je suis membre du comité électoral au titre de l’espace Programme en tant qu’animatrice de l’équipe du livret Numérique. Je suis honorée d’avoir été désignée au sein de cet espace pour poursuivre le travail en trouvant, collectivement, les meilleur·e·s candidat·e·s pour porter ce programme, à l’image de la diversité de notre mouvement et de notre pays. Je suis fière d’y voir un lieu de débat et d’échanges, intenses mais toujours constructifs et bienveillants. »

Christian Audouin
Limousin

« Membre de l’espace politique, co-animateur et rédacteur du livret « ruralité-aménagement du territoire, ma participation aux travaux du comité électoral est une immersion dans un travail collectif à 100%. Chacune et chacun y compte pour un·e. L’indépendance de réflexion et de point de vue est respectée ,dans une écoute mutuelle que l’on ne rencontre pas en tout lieu. Cela confère aux décisions du comité un caractère sérieux et de haut niveau de responsabilité. C’est pour moi une expérience démocratique et politique inédite. » 

Nancy Duboc
Seine-Maritime (76)

« Fière d’être au comité électoral de La France insoumise où après mon tirage au sort j’ai pu participer aux choix difficiles afin de constituer la liste pour les Européennes. De nombreuses belles candidatures étaient proposées et les prises de décisions se sont toujours déroulées dans un climat de confiance absolue. Citoyenne engagée dans le domaine social, je suis active au sein d’un GA du Havre et particulièrement attentive aux préoccupations qui concernent les quartiers populaires . L’Avenir en commun constitue une motivation constante pour moi qui milite pour une 6ème République le plus rapidement possible. »

Mathieu Bosque
Saint-Jean (31)

« Le comité électoral est une expérience démocratique incroyable. Des décisions d’une importance politique sont prises par un groupe dont la majorité des membres sont tiré·e·s au sort. Ce mécanisme pousse à l’innovation politique. L’innovation majeure réside dans le remplacement des rapports de forces internes par l’argumentation que chaque membre du comité, quel·le qu’il/elle soit, se doit de développer pour convaincre les autres membres. »

Le comité électoral a acté la démission du comité électoral de Olivier Spinelli, représentant des socialistes insoumis et de Lilian Guelfi, qui a rompu le principe de confidentialités de nos travaux. Bénédicte Monville et Julien Guyader n’ont pu participé à nos travaux pour des raisons personnelles.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here