Scandale des implants médicaux : l’inaction coupable de l’Etat face aux industriels

2108

Communiqué de presse du groupe parlementaire La France insoumise

L’enquête internationale sur les implants médicaux, dite « Implant files », révèle l’absence quasi totale de traçabilité des dispositifs médicaux et de prise en compte des accidents parfois mortels qu’ils créent. En France, l’Agence Nationale de la Sécurité du Médicament, n’a pas les moyens suffisants pour pouvoir évaluer sérieusement l’impact sanitaire global de ces dispositifs. Au niveau européen, la commission et le Parlement ont renoncé à mettre en place un processus d’autorisation de mise sur le marché pour les implants, et s’en remettent à des organismes de certification privés. Résultat : des journalistes ont réussi à faire certifier un filet de mandarine comme implant vaginal !

Cette affaire illustre la toute-puissance des industriels et la bienveillance des autorités sanitaires françaises et européennes à leur égard.

C’est ce qui explique le mur auquel se heurtent les courageuses militantes de l’association RESIST qui se battent pour obtenir la vérité sur l’implant contraceptif ESSURE : conçu et commercialisé pendant des années par le groupe Bayer, ce dispositif a des effets terribles sur la santé et la vie de dizaines de milliers de femmes en France sans réaction des institutions et sans que l’industriel ne soit inquiété.

L’impuissance de l’Etat face aux industriels du médicament et des produits de santé ressemble à s’y méprendre à une démission : dans nos organismes de veille sanitaire, les conflits d’intérêts sont légions et les moyens dérisoires pour contre-expertiser, surveiller, sanctionner les industriels dont la puissance et l’influence ne cessent de croître.

Alors que les scandales se multiplient, le gouvernement répond en baissant de 2.8 % le budget consacré à la sécurité sanitaire !

Notre santé ne doit pas être confiée aux lobbys. Il est temps de mettre en place un véritable pôle public du médicament.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here