Sur les Champs-Elysées, sur un rond-point ou chez eux : où les Gilets jaunes passent-ils Noël?

2380

Une partie des Gilets jaunes a décidé de faire une pause dans la mobilisation, tandis que d’autres entendent maintenir la pression sur le gouvernement.

La trêve des confiseurs va-t-elle rimer avec une pause dans la mobilisation des Gilets jaunes? Les contestataires, qui investissent les ronds-points et participent à des manifestations diverses depuis plus d’un mois, n’ont pas tous le même programme pour le réveillon de lundi et le jour de Noël, mardi. Une démonstration supplémentaire qu’entre l’appel à un acte 7 sur les Champs-Elysées, des permanences sur un rond-point qu’ils connaissent maintenant bien ou une pause après cinq semaines passées sous une tunique jaune, le mouvement reste hétéroclite.

Ceux qui passent Noël sur les Champs-Elysées

C’est un acte 7 qui n’aura pas lieu un samedi, contrairement aux six premiers, mais le lieu sera malgré tout familier de nombreux manifestants. Mi-décembre, un groupe Facebook a vu le jour pour appeler à se rendre sur les Champs-Elysées à partir de lundi après-midi pour « fêter Noël entre Gilets jaunes ». Il totalisait plus de 1.600 personnes ayant déclaré participer et 13.000 intéressés, lundi, à 19h.

Lundi après-midi, plusieurs internautes ont indiqué qu’ils étaient sur la célèbre artère parisienne ou qu’ils comptaient s’y rendre dans la soirée.

Ceux qui font le réveillon sur un rond-point

« On a dit au gouvernement qu’on ferait Noël sur les ronds-points depuis le début du mouvement. Il y a une véritable fraternité entre nous. » Pour Côme, trentenaire interrogé par France Bleu, le réveillon va se vivre depuis un rond-point, entre Montargis et Amilly, dans le Loiret. « C’est un jour de réveillon, mais il faut que l’autre là-haut sache qu’on est là et qu’on restera là », explique à la radio José, un Gilet jaune de Thiers, dans le Puy-de-Dôme.

Comme José , de nombreux Gilets jaunes n’ont pas prévu de déroger à l’occupation d’un lieu où ils vivent par intermittence, depuis parfois plus d’un mois et demi.

Au menu du réveillon, « chacun amènera quelque chose et on va manger tous ensemble sur le rond-point », raconte Côme, alors que Stéphanie va préparer « deux plateaux de toasts avec du tarama et du saumon » pour ses compagnons de lutte d’un giratoire de Montpellier, comme elle l’a raconté à RMC.

Et pour la journée de mardi, comme à Thiers, de nombreux Gilets jaunes prévoient de tenir des permanences sur les ronds-points, craignant que les autorités ne profitent de ce jour férié pour poursuivre l’évacuation des lieux occupés.

Ceux qui font une pause dans leurs actions

« Notre mobilisation commence à user tout le monde: le pouvoir, les médias, les petits commerçants… Nous en avons conscience », souligne Benjamin Cauchy, porte-parole des gilets jaunes libres, auprès de BFMTV.

Pour certains Gilets jaunes, dont il est très difficile d’observer le nombre, le réveillon et le jour de Noël se feront au chaud après la mobilisation passée. « On ne peut pas être tous les jours sur le terrain, mais on ne perd pas du tout contact », prévient Danielle, dont le gilet jaune est accroché sur le sapin, sur BFMTV. Un signe que la mobilisation pourrait repartir une fois les fêtes passées.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here