Ce que les Gilets jaunes préparent pour l’acte 8 samedi

6467

Les Gilets jaunes ont de nouveau prévu de se mobiliser samedi à Paris et dans plusieurs autres villes de France. Voici ce qu’ils préparent.

La mobilisation des Gilets jaunes, en forte décrue ces dernières semaines, va-t-elle repartir samedi? De nouveaux appels à manifester sur « les places symboliques » à Paris, à Lyon, Bordeaux, Toulouse, Strasbourg, Besançon, Clermont-Ferrand ou Nice, ont été lancés ces derniers jours sur les réseaux sociaux. Dans la capitale, Priscillia Ludoski, l’une des figures des Gilets jaunes, a appelé les soutiens du mouvement à se rassembler place de l’Hôtel de Ville à Paris à 14h, avant de marcher jusqu’à l’Assemblée nationale, en passant par l’Ile de la Cité, la place Saint-Michel et le Musée d’Orsay.

Priscillia Ludoski a indiqué sur Facebook jeudi qu’elle avait « informé » la préfecture de police du parcours. Interrogé par le JDD, celle-ci a confirmé vendredi midi être en cours de traitement de « deux déclarations de manifestation ». L’une débutant sur les Champs-Elysées et finissant devant la Bourse de Paris. L’autre commençant à l’Hôtel de Ville et se terminant devant l’Assemblée nationale. « On les prends en compte mais des échanges sont en cours pour préciser plusieurs points », détaille la préfecture de police. Il serait totalement inédit que le ministère de l’Intérieur autorise une manifestation se terminant devant l’Assemblée nationale, un lieu extrêmement sensible.

L’arrestation d’Eric Drouet va-t-elle avoir un impact sur la mobilisation?
A ce stade, il est également difficile de prévoir si l’arrestation d’Eric Drouet pourrait permettre une relance du mouvement. Sur les groupes Facebook des Gilets jaunes, plusieurs internautes souhaitaient manifester ce samedi pour montrer leur soutien au chauffeur routier de Melun. Celui-ci a passé 20 heures en garde à vue cette semaine. Il est ressorti libre mais devra comparaître le 15 février pour « organisation d’une manifestation sans déclaration préalable ». Sur le groupe Facebook annonçant la manifestation à Paris, l’affluence prévue était pour le moment faible. 741 personnes se disaient prêtes à participer et 3.700 étaient intéressées. Une manifestation de femmes Gilets jaunes femme est également prévue dimanche à Paris.

Les Gilets jaunes comptent lire sur la place de l’Hôtel de Ville une lettre ouverte qui a été publiée jeudi sur le groupe Facebook « La France en colère ». Dans cette lettre, ce collectif de Gilets jaunes initié par Eric Drouet, Priscillia Ludosky et Maxime Nicolle, prévient le Président que « la colère va se transformer en haine si vous continuez, de votre piédestal, vous et vos semblables, à considérer le petit peuple comme des gueux, des sans dents, des gens qui ne sont rien ».

Un mouvement toujours largement soutenu par l’opinion
Ces Gilets jaunes refusent également de participer au grand débat national annoncé par Emmanuel Macron : « Nous considérons [ce débat] comme un piège politique pour tenter de noyer le sujet qui vous terrifie : redonner la souveraineté au peuple de France par la mise en place du référendum d’initiative citoyenne en tout matière ». Les Gilets jaunes citent également deux autres revendications : « une baisse significative de toutes les taxes et impôts sur les produits de première nécessité » et « une baisse significative de toutes les rentes,salaires, privilèges et retraites courantes et future des élus et hauts fonctionnaires d’Etat ».

Ces Gilets jaunes ont aussi demandé au Président la nomination d’une « personnalité respectable » pour « commencer les discussions […] autour de la reprise de souveraineté du peuple ». « Trouvez donc une personnalité respectable qui n’ait pas été visée par des enquêtes judiciaires, qui n’ait été politisée en aucune façon, qui n’ait pas été l’objet de polémiques et qui soit sans reproches et non corrompue par le système financier », détaille le collectif.

Les Gilets jaunes semblent en tout cas toujours soutenus par l’opinion publique. Une majorité de Français (55%, +1 point par rapport à il y a un mois) est toujours favorable à la poursuite du mouvement, selon un sondage Odoxa Dentsu consulting publié jeudi. 45% des personnes interrogées souhaitent au contraire que le mouvement s’arrête, soit un point de moins que lors d’une précédente enquête début décembre.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here