Grand débat national : voici les 5 « garants » qui veilleront à son indépendance

7292

Alors que le grand débat national s’est ouvert mardi, cinq personnalités ont été désignées comme « garantes » de son bon déroulement.

Trois hommes, deux femmes. Les noms des « garants » désignés pour « garantir l’indépendance » du grand débat national lancé mardi pour répondre à la crise des Gilets jaunes ont été communiqués jeudi soir. Deux d’entre eux ont été nommés directement par le gouvernement tandis que les trois autres ont été nommés respectivement par les présidents de l’Assemblée nationale, du Sénat et du Conseil économique, social et environnemental. Leur rôle est de veiller « à la régularité de la méthode » et de formuler des recommandations « pour satisfaire aux exigences de transparence et d’impartialité ». Voici les cinq personnalités retenues pour effectuer ces taches.

Jean-Paul Bailly, ancien patron de la RATP
Il est l’une des deux personnalités à avoir été nommé par le Premier ministre Edouard Philippe. Jean-Paul Bailly 72 ans, figurait depuis plusieurs jours parmi les personnalités pressenties pour occuper ce rôle. Après avoir débuté à la Régie autonome des transports parisiens (RATP) au début des années 70, il en était devenu le PDG en 1994. En 2002, il est nommé président du conseil d’administration de La Poste où il y restera jusqu’en 2013.

Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la CNIL
C’est l’autre « garant » à avoir été désigné par le gouvernement. Isabelle Falque-Pierrotin est une conseillère d’Etat âgée de 58 ans, et préside depuis 2011 la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL). Dernièrement, elle faisait partie des personnes régulièrement citer pour succéder à Olivier Schrameck à la tête du CSA mais c’est finalement la journaliste Michèle Léridon qui a été choisie pour le poste.

Nadia Bellaoui, secrétaire générale de la Ligue de l’enseignement
Elle est la plus jeune des cinq garants. Nadia Bellaoui, 43 ans, a été désigné par le président du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Patrick Bernasconi. Elle est secrétaire générale de la Ligue de l’enseignement depuis 2016. « Nadia Bellaoui a tout au long de son parcours marqué un profond engagement dans le mouvement associatif, au service de l’intérêt général, fil conducteur de son engagement citoyen », a expliqué Patrick Bernasconi. Nadia Bellaoui a été notamment « membre du Haut conseil à la vie associative puis présidente du Mouvement associatif et administrateur de la fondation La France s’engage », a-t-il ajouté.

Guy Canivet, ancien membre du Conseil constitutionnel
Le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand a annoncé avoir choisi l’ancien membre du Conseil constitutionnel Guy Canivet, pour être son « garant », chargé de veiller au bon déroulement du grand débat national. Âgé de 75 ans, Guy Canivet, « a accepté cette mission qu’il entend mener avec engagement, en toute indépendance », selon un communiqué de la présidence de l’Assemblée.

Guy Canivet a siégé au Conseil constitutionnel de 2007 à 2016. Il avait été nommé parmi les « Sages » par l’ancien président de l’Assemblée nationale Jean-Louis Debré. Ancien magistrat, Guy Canivet a aussi été premier président de la Cour de cassation, la plus haute fonction de l’ordre judiciaire, de 1999 à 2007.

Pascal Perrineau, politologue
Le politologue Pascal Perrineau a été choisi par le président du Sénat Gérard Larcher pour être son « garant ». Agé de 68 ans, Pascal Perrineau a notamment été jusqu’en 2013 directeur du CEVIPOF, le Centre de recherches politiques de Sciences Po Paris où il enseigne toujours aujourd’hui. Il est un invité régulier dans les médias et reconnu pour ses analyses sur la sociologie électorale mais aussi à propos de l’extrême droite française et européennes. Politiquement, il a été secrétaire de la section du Parti socialiste à Nancy dans les années 1970.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here