La croissance française ralentit en 2018

4563

La croissance a fortement freiné en 2018 en France. Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire assure pourtant que la « croissance française est solide ».

La croissance en France s’est élevée à 1,5% en 2018, contre 2,3% en 2017, malgré un résultat légèrement supérieur aux attentes au quatrième trimestre, où le produit intérieur brut a augmenté de 0,3%, selon une première estimation publiée par l’Insee mercredi. Les dépenses de consommation des ménages ont fortement ralenti au dernier trimestre 2018, touchées par le mouvement des Gilets jaunes, et affichant une croissance nulle contre 0,4% au trimestre précédent. « Croissance de 0,3% au 4e trimestre et de 1,5% pour 2018. Malgré la dégradation de l’environnement international et le mouvement des gilets jaunes, la croissance française est solide. Notre politique donne des résultats », a réagi le ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

Le commerce extérieur a soutenu l’économie française
Le commerce extérieur a soutenu l’économie au quatrième trimestre, ainsi que la production totale de biens et services, en hausse de 0,4%, tandis que l’investissement est resté « atone » et que les variations de stocks ont pesé négativement de 0,1 point sur la croissance du produit intérieur brut. Sur l’année, les exportations progressent de 3,1% (contre 4,7% en 2017), mais moins que les importations qui gagnent 1,1% (contre 4,1%). « Par conséquent, les échanges extérieurs contribuent davantage à l’activité en 2018 qu’en 2017 (+0,6 point après +0,1 point) », constate l’Institut national des statistiques.

Dans sa dernière note de conjoncture, publiée mi-décembre, l’Insee évaluait déjà à 1,5% la croissance qui pourrait être atteinte sur la deuxième année du quinquennat Macron. Le gouvernement, qui prévoyait à l’origine une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 2%, tablait de son côté sur 1,7%. Mais Bercy n’avait pas écarté un résultat final moins élevé, au vu des mauvais résultats enregistrés ces derniers mois par l’économie tricolore.

L’économie se trouve dans une phase de « ralentissement », mais « ce n’est pas un retournement vers une récession », avait récemment explique le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau, qui prévoyait aussi 1,5% de croissance cette année.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here