Grand débat : dans l’Allier, Edouard Philippe défend les 80 km/h et la ruralité

2350

Le Premier ministre Edouard Philippe a participé jeudi soir à une petite réunion du grand débat dans un village très rural de l’Allier. Il y a défendu « sa » mesure, les 80 km/h et a été mis sur le grill sur les conditions de vie dans les campagnes.

Edouard Philippe avait choisi le lieu. Lenax, commune de 250 habitants dans l’Allier. Dans la petite salle communale, le Premier ministre a participé jeudi à une réunion du grand débat national, forcément consacrée aux conditions de vie dans les zones rurales de France. Agriculteurs et éleveurs en plein doute, 80 km/h incompris, petits commerces qui ferment, déserts médicaux… Le chef du gouvernement a dû défendre pied à pied sa politique. Un échange mini-format avec trente à quarante personnes, dont quelques « gilets jaunes » et deux tiers d’hommes.

Les 80km/h? « Cette mesure, ça fait six mois qu’on l’a mise en oeuvre et il se trouve qu’en six mois, on a constaté des résultats », a fait valoir le Premier ministre. « J’observe que, alors qu’on avait depuis trois-quatre ans des chiffres qui n’étaient pas très bons, on a significativement baissé le nombre de morts et, j’en suis presque encore plus fier, le nombre d’accidents graves », a développé Édouard Philippe. L’année 2018 a été la moins meurtrière de l’histoire sur les routes de métropole : l’an dernier, 3.259 personnes ont trouvé la mort en métropole, soit neuf de moins que le précédent « record » de 2013.

En 2018, c’est un fait, sur le réseau à 80 km/h, il y a eu 116 morts en moins

« Il y a 189 morts en moins par rapport à l’année dernière, il y a jamais eu aussi peu de morts sur les routes françaises depuis qu’on compte : en 2018, c’est un fait, sur le réseau à 80 km/h, il y a eu 116 morts en moins », a-t-il martelé. « Hé ben c’est pas un petit résultat. Et il y a une chose que je ne veux pas, c’est être moins ambitieux sur les résultats », a encore prévenu Édouard Philippe, selon qui, « si le prix à payer, c’est un peu d’impopularité, voire beaucoup d’impopularité, je veux bien prendre ». Il y a quinze jours, dans l’Eure, Emmanuel Macron avait pourtant esquissé un recul quant à la mesure controversée…

L’agriculture, en pleine crise, entre productivisme et crainte de la mondialisation? « On essaie de développer les circuits courts, mais on garde l’idée d’une agriculture qui soit compétitive. Nous avons des marchés à l’étranger que nous ouvrons… Pour les agriculteurs français, le CETA c’est un superbe traité », défend Édouard Philippe.

Un débat, c’est des citoyens qui se rassemblent, qui n’ont pas tous ni le même âge ni les mêmes expériences, ni les mêmes avis, qui se parlent, s’écoutent et réfléchissent ensemble au pays qu’ils aiment et à la France qu’ils veulent. Organisez le vôtre : http://granddebat.fr

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
Les commerces qui ferment dans le monde rural? Le Premier ministre dit réfléchir « à des mécanismes qui inciteraient très fortement à l’ouverture de commerces dans les toutes petites communes. Il faut qu’on essaie de trouver un dispositif. J’y crois beaucoup mais j’ai pas encore la solution », reconnaît-il.

C’est pas sympa un petit débat comme ça?

Les médecins? Ici il faut neuf mois pour voir un spécialiste, plus d’une semaine pour un généraliste, explique une habitante, rapporte l’AFP. Un futur projet de loi va faire disparaître les numerus clausus, répond Edouard Philippe. « Ah! », saluent plusieurs dans la salle. Mais il n’est pas question de contraindre des médecins à s’installer à la campagne, tente-t-il de faire admettre.

Et le grand débat? Edouard Philippe semble apprécier sa tournée en France, lui qui a été critiqué, depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, pour ses déplacements pas assez nombreux. Les débats « passionnants » et « utiles », a jugé le Premier ministre. En multipliant les déplacements, le Premier ministre veut aussi tuer cette rumeur voulant qu’il ne partage pas l’enthousiasme d’Emmanuel Macron pour le grand débat. En s’engouffrant dans l’avion pour Paris, il s’exclame: « C’est pas sympa un petit débat comme ça? Il est où le prochain? »

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here