Européennes : comment va se passer cette campagne éclair du côté d’En marche

1853

Les élections européennes se tiennent dans moins de trois mois, le 26 mai. Mais avec le grand débat national, le calendrier s’annonce chargé pour le gouvernement et la majorité.

Avec sa tribune, Emmanuel Macron a souhaité donner une « impulsion », dixit l’Elysée, à moins de trois mois du scrutin européen. Mais pour En marche, qui n’a pas encore officialisé ni son programme ni sa tête de liste, la campagne n’a pas vraiment débuté. Certes, tout le monde le reconnaît – dans la majorité, comme dans l’opposition – le véritable chef de file de cette campagne sera bien le Président. Or, ce dernier a quand même d’autres dossiers à gérer. Si historiquement, l’intérêt des Français pour les campagnes électorales est toujours tardif, la crise des Gilets jaunes perturbe d’autant plus le calendrier.

Premier meeting le 30 mars
En premier lieu pour la majorité. Car les deux dossiers, les conclusions du grand débat national et le lancement de la campagne des européennes, vont forcément s’entrechoquer. Entre le 15 mars et le 15 avril, tout va s’accélérer. Selon Le Figaro, la tête de liste de La République en marche devrait être annoncée autour du 20 mars. Les noms des ministres Agnès Buzyn et Nathalie Loiseau tiennent la corde. Tout devra être calé pour le premier grand meeting de campagne prévu le 30 mars, sûrement aux Docks d’Aubervilliers. Quelques jours plus tard, les têtes de listes aux européennes des principaux partis se retrouveront pour un premier débat télévisé sur France 2, le 4 avril, lors d’une spéciale de L’Emission politique.

Parallèlement, il faudra au gouvernement, et à Emmanuel Macron, clore le grand débat – il doit s’achever le 15 mars – et faire des annonces pour montrer que l’exécutif a entendu les Français. « Cette opération a bien pris. Le risque déceptif est important quant à la sortie », a déclaré mardi le Premier ministre, Edouard Philippe, devant les députés LREM, selon des participants.

Des débats parlementaires… sur le grand débat
Le président LREM de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, a indiqué mardi que seront organisés plusieurs débats, du 1er au 3 avril, à l’issue de la grande consultation nationale. Sur chacun des quatre thèmes initialement fixés : transition écologique, fiscalité, démocratie, organisation de l’Etat et des services publics.

Ces débats pourraient être suivis par une déclaration du gouvernement, sur le fondement de l’article 50-1 de la Constitution (avec un vote ou non), a précisé le président de l’Assemblée lors de la conférence des présidents, selon plusieurs députés. De tels débats doivent également se tenir au Sénat le 3 avril pour analyser les premières conclusions du grand débat, comme souhaité par le président de la chambre haute, Gérard Larcher (LR).

Des « conférences citoyennes régionales », composées de Français tirés au sort, sont prévues pour « la deuxième quinzaine de mars ».

Conclusions du grand débat et campagne électorale
D’ici la mi-avril, le gouvernement a promis de livrer ses premières conclusions et décisions, une fois les remontées du débat effectuées. « Il est absolument inenvisageable que seul le président de la République ou le gouvernement puissent formuler des propositions » et « sur certains sujets, il y aura la construction de ‘process’, notamment avec les corps intermédiaires », au-delà des élections européennes de mai voire à la rentrée de septembre, a indiqué Edouard Philippe mardi.

Le tout avec une échéance électorale qui se rapprochera à grands pas. Un autre débat entre les têtes de listes devrait être organisé par BFMTV, qui avait initialement proposé la date du 3 avril. Trop proche de celle de France 2. Un ultime rendez-vous médiatique est d’ores et déjà calé le 23 mai sur Franceinfo, soit trois jours avant l’élection, où chaque candidat prendra la parole à tour de rôle. Un format déjà utilisé lors de la dernière présidentielle.

Grand débat, campagne électorale… sans oublier un remaniement à venir, en cas de sortie du gouvernement d’un ou plusieurs ministres en vue du scrutin européen, voire des municipales de 2020.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here