Acte 18 des Gilets jaunes : les forces de l’ordre se préparent au pire

977

Les Gilets jaunes comptent sur une manifestation de grande ampleur samedi, lors de l’acte 18 de la mobilisation, qui coïncide avec la fin du grand débat national. Les forces de l’ordre vont déployer un dispositif de sécurité renforcé.

L’acte 18 des Gilets jaunes promet d’être animé. Pour samedi, la préfecture de police de Paris prévoit une mobilisation plus forte, après le recul sensible enregistré la semaine dernière. L’inquiétude est d’autant plus grande qu’aucun itinéraire de cortège n’a été déclaré par les manifestants qui décideront au dernier moment du parcours à emprunter. « Ces déambulations sauvages sont évidemment plus difficiles à maîtriser », insiste une source bien informée à la préfecture de police. Les services de renseignements redoutent des débordements à Paris, mais aussi à Toulouse, Nantes ou Lyon, à l’initiative de groupes d’ultra gauche qui « ont envie d’en découdre ». Ils n’écartent pas la présence de Black-blocs, activistes radicaux vêtu de noir dans les défilés.

Plusieurs rassemblements attendus à Paris
Le dispositif de sécurité sera donc renforcé. Une quarantaine de compagnie de CRS et d’escadrons de gendarmes mobiles assureront le maintien de l’ordre et la protection des institutions (Elysée, Matignon, ministères, Assemblée nationale, etc.), tandis que le nombre de dispositifs d’action rapide (DAR), rassemblant des policiers capables d’interpeller les fauteurs de troubles au sein même des manifestations sera au moins doublé. De nombreux contrôles en amont seront effectués sur les axes routiers menant vers Paris ainsi que dans des gares.

Le risque est jugé sérieux, car d’autres rassemblements sont prévus samedi à Paris que la mouvance radicale pourrait tenter de faire converger :

La marche pour le climat du Palais du Trocadéro à l’Opéra devrait être un succès. Lors de la dernière édition, le 8 décembre, elle avait mobilisé environ 15.000 personnes entre la place de la Nation et celle de la République.
Un autre rassemblement est au programme entre la place de la Madeleine, celle de la République et celle de la bataille de Stalingrad dans le cadre de la journée mondiale contre les violences policières.
Enfin, les forains ont annoncé leur intention de conduire une opération escargot sur le périphérique avant de se regrouper sur le cours de Vincennes.
Alors que le mouvement des Gilets jaunes a montré de premiers signes d’essoufflement, le risque d’un baroud d’honneur est mis en avant.

Le dernier acte pour Eric Drouet
Depuis plusieurs jours, c’est sous cette forme qu’Eric Drouet présente cet acte 18 : « Faites en sorte que cette journée reste gravée dans l’histoire », a-t-il lancé dans une vidéo postée vendredi. « Après cette journée, en tout cas pour moi, ça sera fini les manifestations […] Marcher, on a prouvé que ça ne fonctionnait pas », a-t-il affirmé. « Avec une mobilisation monstre samedi, on peut essayer de changer quelques chose, je pense que samedi il ne va pas falloir y aller pour manifester, moi en tout cas je n’irai pas pour manifester », a-t-il ajouté dans une déclaration ambiguë. « Si, pour manifester mon mécontentement, mais je n’irai pas pour marcher ou quoi que ce soit. On ira pour se faire entendre, en tout cas moi j’irai pour me faire entendre. […] Je pense que tout le monde part dans cet objectif là. »

Maxime Nicolle a été plus clair lundi dernier. « Cela fait 17 semaines que je prône le pacifisme, que je dis à tout le monde que je ne suis pas pour la violence. J’ai fait des appels au calme », a-t-il rappelé dans un Facebook live diffusé sur son groupe « Fly Rider infos blocage ». Avant d’ajouter, menaçant : « Le 16, il va se passer ce qu’il va se passer. J’en ai plus rien à foutre. [Je ne dirais plus] aux gens : ‘Restez calme’. […] On a essayé d’être cool avec vous [le gouvernement et les médias, NDLR], de discuter. Pendant 17 semaines, on a essayé de vous faire comprendre des choses. Cela n’a rien donné. »

Un événement appelle à « faire le siège de l’Elysée »
Mardi soir, le Breton a remis ça : « Samedi ils subiront les conséquences de 17 semaines de foutage de gueule », a-t-il déclaré en parlant du gouvernement. Puis s’adressant aux forces de l’ordre : « J’espère que vous aurez l’intelligence de ne pas lancer les hostilités. Si la journée peut se passer calmement, autant qu’elle se passe calmement. Maintenant j’ai peine à croire que vous allez réussir à rester calme. » Il s’est refusé à donner plus d’indications sur ce qu’il prévoyait samedi, mais l’événement Facebook intitulée « Acte 18 – Ultimatum – La France entière à Paris » révèle les ambitions de certains Gilets jaunes.

Les organisateurs invitent en effet les manifestants à converger des différentes gares de la capitale pour « faire le siège de l’Elysée ». « Nous lançons un ultimatum au président Macron et au gouvernement, nous voulons que nos revendications soient respectées, nous appelons toute la France à monter sur Paris », ajoutent-ils. Pour l’heure, l’événement rassemble plus de 17.000 personnes intéressées.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here