A une semaine de la fin du grand débat, Emmanuel Macron « n’a rien décidé »

2319

Dernière ligne droite pour le grand débat qui sera clôt en début de semaine prochaine. Emmanuel Macron devra ensuite trancher dans les nombreuses propositions présentes sur la table.

« Emmanuel Macron est quelqu’un qui ne se ferme aucune porte. Il écoute jusqu’au bout et tranche à la dernière minute. » Pour ce ministre, il est ainsi « difficile de prédire » quelles mesures seront retenues et annoncées à la fin du grand débat, dont la restitution officielle, par les garants, doit avoir lieu lundi prochain. « Cette semaine va être celle des multiples fake news où tout et son contraire va être dit », abonde un autre ministre. En Conseil des ministres, lundi matin, le chef de l’Etat n’a pas dit autre chose.

« Tout est sur la table et rien n’est décidé », a ainsi résumé la nouvelle porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, à l’occasion de son premier point presse.

De nombreuses propositions sur la table
Emmanuel Macron a été « très insistant » sur le fait que le grand débat ne devait pas conduire l’exécutif à se « renier » mais a promis « des mesures concrètes », selon Sibeth Ndiaye. « Ce débat n’est pas l’occasion de renier ce que nous sommes » mais il conviendra « d’étudier avec beaucoup de considération l’ensemble des propositions qui émergent », a-t-il dit.

Le chef de l’Etat a l’embarras du choix. Création d’un conseiller territorial, désindexation des pensions de retraites modestes sur l’inflation, suppression des niches fiscales, création de nouvelles tranches de barèmes d’impôt, simplification administrative, suppression de la redevance… Depuis janvier, beaucoup de propositions ont été lancées. La plupart concernent la fracture territoriale ou la justice fiscale.

Mardi et mercredi, les députés défendront à leur tour leurs idées à l’occasion de leur débat autour des quatre grands thèmes de la consultation citoyenne lancée il y a maintenant trois mois.

La semaine prochaine, au lendemain du compte-rendu officiel, Edouard Philippe fera une déclaration à la tribune de l’Assemblée, suivie d’un débat sans vote, avant de réitérer l’exercice le mercredi devant le Sénat.

Emmanuel Macron pourrait se donner un peu de temps
Cette double allocution sera l’occasion pour le Premier ministre d’établir le « diagnostic ». Mais, après cette clôture officielle du grand débat, Emmanuel Macron pourrait se donner un peu de temps. Lundi midi, Sibeth Ndiaye n’a d’ailleurs pas confirmé que le Président interviendrait mi-avril pour des annonces.

Selon des sources proches de l’exécutif citées par l’AFP, le chef de l’Etat, qui termine son tour de France des régions jeudi en Corse, pourrait choisir d’égrener ses décisions jusqu’à l’été. D’autant qu’un autre dossier l’attend sur son bureau : celui, très sensible, des retraites. « On n’a pas le temps d’attendre » sur cette réforme, a confirmé la porte-parole du gouvernement lors de son point presse.

« Une seule chose est sûre : il n’y aura pas une grande mesure miracle qui mettra tout le monde d’accord. La mesure à effet waouh n’existe pas », assure un haut responsable de la majorité qui développe : « Il faut partir du principe que les Gilets jaunes ne sont pas la France et que les gens qui ont participé au grand débat ne le sont pas davantage. Il vaut mieux donc éviter de tout miser sur une mesure qui ferait forcément des déçus. »

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here