Gilets jaunes : Paris, Rouen, Saint-Nazaire… Voici les points chauds de l’acte 21 de la mobilisation

2092

Les Gilets jaunes ont appelé à une nouvelle journée de mobilisation samedi pour l’acte 20 du mouvement. Plusieurs interdictions de manifester ont déjà été prises.

Malgré une mobilisation en baisse samedi dernier (33.700 selon le ministère de l’Intérieur, 102.713 selon le Nombre jaune), les Gilets jaunes ne se découragent pas et ont lancé plusieurs appels à manifester sur les réseaux sociaux pour l’acte 21 de la mobilisation entamée le 17 novembre. Pour éviter les violences de l’Acte 18, le gouvernement va mobiliser 6.300 CRS et gendarmes dont 2.000 à Paris. Plusieurs interdictions de manifestations ont également été prises dans certains lieux sensibles de Paris mais aussi en régions.

Deux rassemblements à Paris
Dans la capitale, ce sont deux manifestations qui devraient avoir lieu. La première a été déclarée et autorisée. Elle doit s’élancer de la place de la République à 13h pour rejoindre l’esplanade de La Défense en passant par Neuilly-sur-Seine. Son mot d’ordre, « pour une justice fiscale, sociale et écologique », condamne la « politique néolibérale qui appauvrit la France ». La vidéo de présentation de l’événement vise plusieurs sociétés comme la Société générale, Suez, Areva ou Total.

Un autre événement Facebook nommé « Acte 21 Paris Va Bientôt Trembler! » est aussi prévu mais aucun lieu de rassemblement n’a été donné. Une des figures des Gilets jaunes, Maxime Nicolle a confirmé qu’il serait à Paris samedi mais n’a pas précisé le rassemblement auquel il participerait.

Pour contenir d’éventuelles violences, et comme lors des deux précédents samedis, la préfecture de police a pris un arrêté interdisant tout rassemblement « de personnes se revendiquant des ‘Gilets jaunes’ avenue des Champs-Elysées et dans un périmètre comprenant la présidence de la République et l’Assemblée nationale ».

Appel national à Rouen
En régions plusieurs manifestations sont prévues à Dijon, Lyon, Marseille, Nantes, Bordeaux ou Strasbourg. Mais la principale mobilisation pourrait avoir lieu à Rouen où, à l’image des précédents rassemblements à Avignon ou Bourges, un appel national a été lancé. En réaction, la préfecture a interdit les manifestations dans le centre-ville pour le troisième week-end consécutif. Même chose à Caen, où une telle décision est prise pour la première fois.

A Toulouse, l’un des épicentres de la mobilisation, les manifestants appellent à venir « masqué » pour le « carnaval des Gilets jaunes ». La place du Capitole a une nouvelle fois été interdite aux manifestations des Gilets jaunes. Enfin, les manifestants de la Haute Corrèze ont appelé à se rassembler à Bort-les-Orgues. Vendredi midi, 1.700 personnes se disaient intéressées par l’événement alors que la commune ne compte que 2.700 habitants.

« Assemblée des assemblées » à Saint-Nazaire
Enfin, à Saint-Nazaire, environ 500 Gilets jaunes, sont attendus dès ce vendredi et pour tout le week-end pour leur seconde « Assemblée des assemblées ». Au programme, trois jours de débats autour du mouvement, ses modalités, ses revendications et ses suites. Fin janvier, la première édition de « l’Assemblée des assemblées », organisée à Commercy (Meuse), avait réuni environ 300 personnes représentant 75 groupes locaux.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here