Voici ce que risque Julian Assange après son arrestation à Londres

5657

Arrêté jeudi à Londres, le fondateur de WikiLeaks Julian Assange risque l’extradition vers les Etats-Unis, où il est poursuivi pour « piratage informatique ».

Après avoir passé sept ans dans l’ambassade d’Equateur à Londres pour échapper à la justice, Julian Assange a finalement été arrêté jeudi. Le fondateur de WikiLeaks, 47 ans, a été présenté à un juge au tribunal de Westminster, dans la capitale britannique, et incarcéré dans la foulée. Selon la presse locale, il pourrait séjourner à la prison de Wandsworth, établissement où il avait déjà été incarcéré neuf jours en 2010. Des agents consulaires australiens vont demander à lui rendre visite au plus vite, a annoncé le gouvernement de son pays d’origine. Voici ce qu’il risque.

Des poursuites multiples
Julian Assange s’était réfugié dans l’ambassade d’Equateur pour échapper à un mandat d’arrêt britannique pour des accusations de viol et d’agression sexuelle en Suède qu’il a toujours niées. Jeudi, un juge l’a reconnu coupable de soustraction à la justice, un délit passible d’un an de prison. Sa peine sera prononcée à une date qui n’a pas été communiquée.

Julian Assange fait aussi face à une demande d’extradition américaine pour « piratage informatique ». Accusé d’avoir aidé l’ex-analyste du renseignement américain Chelsea Manning à obtenir un mot de passe pour accéder à des milliers de documents classés secret-défense, l’Australien encourt cette fois jusqu’à cinq années de prison aux Etats-Unis, selon le ministère américain de la Justice.

Enfin, en Suède, la femme qui accuse Julian Assange de viol compte demander la réouverture de l’enquête qui avait été classée.

La possibilité d’une extradition aux Etats-Unis
C’est la menace d’une extradition aux Etats-Unis pour « piratage informatique » qui plane principalement au dessus du fondateur de WikiLeaks. Julian Assange n’est pas poursuivi pour la diffusion d’informations confidentielles, ce qui pourrait être contraire au premier amendement de la Constitution américaine protégeant la liberté de la presse. Mais bien pour « piratage informatique ».

« Vous pourriez consentir à la demande » d’extradition, lui a dit le juge Michael Snow lors de sa comparution, jeudi, avant de lui exposer l' »inconvénient » et l' »avantage » d’un tel choix : pas de possibilité de faire appel mais celle d’aller « plus vite aux Etats-Unis » et de « reprendre le cours de [sa] vie ».

Julian Assange, qui à la sortie de l’ambassade d’Equateur, a déclaré « le Royaume-Uni doit résister », a refusé. La demande américaine sera donc examinée au cours d’une audience le 2 mai.

Des poursuites plus graves à venir?
« Il n’y a aucune garantie qu’il n’y aura pas d’accusation supplémentaire [une fois] sur le sol américain », s’est ému le rédacteur en chef de WikiLeaks, Kristin Hrafnsson, appelant le gouvernement britannique à s’opposer à la demande d’extradition. Jusqu’à présent, le gouvernement britannique est resté très sobre, présentant Assange en justiciable comme les autres.

Sur Twitter, le professeur de droit à l’université de Caroline du sud Orin Kerr a lui aussi émis des doutes : « Cela ressemble à une inculpation rapide et suffisante pour mettre en route la procédure mais ce n’est sans doute qu’une infime partie du dossier contre Assange. »

Risquerait-il la peine de mort? Le président équatorien Lenin Moreno a assuré jeudi qu’il avait « demandé à la Grande-Bretagne la garantie que M. Assange ne serait pas extradé vers un pays où il pourrait être torturé ou condamné à mort. Le gouvernement britannique me l’a confirmé par écrit. »

Vendredi, le rapporteur de l’ONU sur la torture a dit craindre que Julian Assange ne puisse pas bénéficier d’un « procès équitable » aux Etats-Unis : « De toute évidence, il s’agit d’une affaire impliquant la sécurité nationale et les Etats-Unis au cours de la dernière décennie ne se sont malheureusement pas révélés être un Etat sûr en ce qui concerne l’interdiction de la torture dans des affaires impliquant la sécurité nationale. »

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here