Présidentielle 2020 : pourquoi Donald Trump a raison de se méfier de Joe Biden

4683

Joe Biden va annoncer sa candidature à la présidentielle américaine cette semaine. Favori de la primaire démocrate, l’ancien vice-président de Barack Obama (76 ans) est redouté par Donald Trump.

Après s’être fait attendre depuis plusieurs semaines, Joe Biden va enfin annoncer sa candidature à la Maison-Blanche. L’ancien vice-président de Barack Obama publiera une vidéo cette semaine pour officialiser le lancement de sa campagne. L’entrée en lice du favori des sondages va définitivement lancer la primaire démocrate, que Donald Trump suivra en spectateur attentif. Car si en public, le président américain dit qu’il « rêve » d’affronter Biden, il se montre moins confiant en privé. Depuis plusieurs semaines, son entourage tente même de le rassurer à ce sujet.

Favori de la primaire dans les sondages
Avant d’être officiellement dans la course, Joe Biden domine les sondages parmi la quasi-vingtaine de prétendants à l’investiture démocrate, avec 30% des suffrages selon la moyenne établie par le site RealClearPolitics, contre 22,5% pour le sénateur indépendant Bernie Sanders, loin devant les autres candidats. L’ancien sénateur du Delaware a pourtant 76 ans et serait, en cas de victoire en 2020, le plus vieux président-élu de l’histoire des Etats-Unis. Récemment, plusieurs femmes l’ont aussi accusé de les avoir gênées par ses marques d’affection : baiser sur la tête, mains sur les épaules, l’ex-sénateur est connu pour ses gestes démonstratifs.

Une occasion sur laquelle Donald Trump s’est jeté pour dénigrer celui qui sera peut-être son adversaire pour la Maison-Blanche dans quelques mois. Si tel était le cas, le président américain sait qu’il n’aurait pas la tâche facile. Démocrate modéré considéré comme centriste, Joe Biden ne prête pas le flanc aux accusations de « socialisme » proférées par le milliardaire contre Bernie Sanders notamment. Il est en plus très populaire, notamment auprès de deux groupes d’électeurs qui joueront un rôle clé lors de la prochaine présidentielle : les ouvriers blancs, qui ont en partie voté pour Trump en 2016, et les Noirs.

Un candidat apprécié dans les Etats de la ceinture industrielle
« Un gars qui aime ses armes et Dieu ne vote pas pour Kamala Harris [la candidate californienne à la primaire démocrate]. Mais il voterait pour Joe Biden. Il est beaucoup plus difficile pour eux de le diaboliser », notait un ancien membre de l’équipe de campagne de Donald Trump cité par le site Axios fin mars. Dans l’entourage du président, on craint donc que Joe Biden ne soit un adversaire plus coriace que les autres démocrates dans les Etats de la Rust Belt, qui ont permis à Trump d’être élu en 2016.

La vidéo d’annonce de sa candidature montrera d’ailleurs des images de sa ville natale de Scranton, en Pennsylvanie, un Etat de cette fameuse ceinture industrielle qui a basculé en faveur du milliardaire républicain après de longues années de victoires démocrates.

Donald J. Trump

@realDonaldTrump
I’ve employed thousands of Electrical Workers. They will be voting for me!

98,3 k
19:44 – 5 avr. 2019
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
39,2 k personnes parlent à ce sujet
Cette crainte de voir une partie de son électorat lui filer entre les doigts s’est ressentie début avril, lorsque Donald Trump a tweeté sans aucun contexte : « J’ai employé des milliers de travailleurs de l’électrique. Ils voteront pour moi! » Un coup de sang qui n’est pas arrivé par hasard : le même jour, Joe Biden s’exprimait devant des représentants d’un important syndicat du secteur de l’électricité à Washington.

En décembre, Vanity Fair avait interrogé des conseillers républicains pour savoir qui serait le candidat démocrate le plus facile à battre pour Donald Trump. Ces derniers avaient cité à plusieurs reprises Elizabeth Warren, qu’ils comparaient à Hillary Clinton, mais aussi Cory Booker et Bernie Sanders, faciles à caricaturer selon eux. A l’inverse, Joe Biden était nommé comme un adversaire redoutable. « Il est calme et classique, ce dont les gens rêvent, j’ai l’impression, dans le chaos de l’administration Trump », soulignait l’un d’entre eux.

Biden doit tenir la distance
Vice-président de Barack Obama pendant 8 ans, il bénéficie aussi d’une autre stature que ses adversaires démocrates, et du soutien de l’ancien président, dont il pourra porter l’héritage. Selon Politico, Donald Trump aurait demandé à ses assistants de lui présenter régulièrement les derniers sondages, de façon à suivre l’évolution de Joe Biden. Or toutes les enquêtes récentes montrent que l’ex-sénateur battrait le président en cas de face-à-face en 2020.

Reste à savoir avant cela si Joe Biden remportera la primaire, et si oui, dans quel état il en sortira avant d’affronter Trump. Le Parti démocrate a montré des envies de renouveau en novembre dernier lors des élections de mi-mandat et plusieurs candidats jeunes comme Beto O’Rourke ou Pete Buttigieg ne manqueront pas de mettre en avant la différence d’âge qui les sépare.

Mais selon un sondage fin mars de Fox News, la chaîne préférée de Donald Trump, les démocrates voteraient en priorité pour un candidat capable de battre le milliardaire et non pour celui qu’ils préfèrent. Encore une bonne nouvelle pour Biden.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here