Coronavirus : un drone pour appeler au respect du confinement

16086

L’expérimentation a eu lieu ce jeudi 2 avril à Villeurbanne. La police lyonnaise va multiplier les utilisations de l’appareil. Explications.

L’engin s’élève dans le ciel, bourdonne, approche des façades, et émet un message vocal : « Police nationale : tous les déplacements hors du domicile sont interdits, sauf dérogations. »

La voix un peu métallique rappelle qu’il faut « respecter les mesures de confinement ». Forcément, le son attire l’attention. Et le message passe.

C’est tout l’enjeu de l’opération menée par la police lyonnaise, ce jeudi 2 avril après-midi, place Grandclément à Villeurbanne.

Avec le drone, une opération policière a été menée, ce jeudi 2 avril après-midi, place Grandclément à Villeurbanne. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD Avec le drone, une opération policière a été menée, ce jeudi 2 avril après-midi, place Grandclément à Villeurbanne. Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Les policiers de la sécurité publique ont utilisé un drone pour renforcer la prévention, afin de maintenir au mieux le respect du confinement, indispensable à la lutte contre la propagation du coronavirus.

« Le procédé va se développer »

L’appareil a tourné autour de la place, puis dans les rues adjacentes. « Le but est d’accentuer la prévention et la sensibilisation du public », explique un officier de la Direction départementale de sécurité publique (DDSP) du Rhône, précisant que l’utilisation du drone va « se multiplier dans les jours et les semaines à venir ».

Cette technique innovante a été utilisée pour la première fois à Lyon la semaine dernière, dans le cadre d’une expérimentation nationale. L’opération de Villeurbanne marque le début d’une nouvelle phase. « Le procédé va se développer » dit la DDSP.

UTILISATION QUASI QUOTIDIENNE

L’utilisation préventive ne filme pas et n’enregistre rien, précisent les policiers, afin de dissiper toute crainte sur l’atteinte aux libertés.

En revanche, le drone de la police nationale va servir à repérer des attroupements illicites, afin de permettre aux équipages d’intervenir pour effectuer des contrôles, et, cas échéants, verbaliser les personnes en infractions avec les règles du confinement général.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici