Élections : Raz de marée de l’abstention

6308

Anomalie conjoncturelle ? Non, il s’agit bien d’une lame de fond considérable. Avec le raz de marée abstentionniste qui a déferlé sur le pays hier, à un niveau jamais égalé, il n’est plus possible aujourd’hui d’évoquer une abstention uniquement liée à la peur du Covid, ou à un désintérêt pour la politique pour expliquer ce phénomène.

Plus de 66% d’abstention donc. Deux tiers de nos concitoyens n’ont pas participé à cette élection. Et que nous disent-ils des raisons de leur abstention ? (Sondage Harris Interactive pour M6 datant du 21/06) : Pour 35%, c’est parce qu’ils ne font pas confiance aux responsables politiques ; Pour 31%, cela ne changera rien dans leur vie quotidienne ; Et seulement 11% de peur d’être exposé au Covid et 10% parce qu’ils avaient mieux à faire. Notons également que 16% d’entre eux considèrent qu’ils n’ont pas été suffisamment informés des enjeux de ces élections. Pas étonnant, compte tenu des dysfonctionnements massifs que nous avons connus pour l’acheminement de la propagande électorale et pour lesquels le gouvernement est entièrement coupable.

La conséquence de cette très forte abstention, et à l’instar des élections partielles, est que cela favorise des phénomènes de « super- prime » pour les élus sortants. Ainsi, une base électorale légitimiste a voté massivement pour les présidents de régions sortants : Wauquiez (44% en AURA), Bertrand (41% dans les Hauts de France), Delga (40% en Occitanie), etc. Et comme tous les électorats ne votent pas à proportion égale, le résultat issu des urnes est en réalité un miroir très déformant des rapports de force politiques réels dans le pays.

Ainsi, l’électorat qui avait voté Jean Luc Mélenchon lors de la présidentielle 2017 se serait abstenu à 73% lors de cette élection, celui de Marine Le Pen à 68%, celui d’Emmanuel Macron à 60%…. De même concernant les catégories socio professionnelles et par catégorie d’âge, 80% des jeunes se sont abstenus, contre 58% pour les 65 ans et +. Phénomène identique du côté des ouvriers : 76% d’abstention. Même les cadres et professions intellectuelles ont été 63% à bouder les urnes et 59% des retraités. Si cette abstention s’amplifie donc dans les catégories les plus populaires et chez les jeunes, franges de la population qui s’abstiennent traditionnellement le plus, ce phénomène se répand et touche désormais toutes les catégories.

Les listes soutenues par la France Insoumise réalisent des scores corrects dans ce contexte et notamment en Ile de France, où la liste de Clémentine Autain réalise un score de 10,2%, à deux points seulement d’être en tête des listes de gauche. La liste LFI-PCF réalise un bon score de 9,6% en Normandie. Ailleurs, ce sont des listes avec des configurations diverses où participait également la France Insoumise et qui réalisent des scores compris entre 5 et 19%. Ce sont autant de points d’appui importants pour la nouvelle séquence qui va s’ouvrir.

Par ailleurs, et malgré une participation plus favorable de leur électorat, les listes de La République en marche ont subi une défaite sévère, éliminés dans nombre de régions et avec des scores faibles eu égard aux ambitions initiales du parti présidentiel. A l’instar de LREM, le niveau annoncé par les instituts de sondage pour le Rassemblement National n’aura pas lieu. Avec parfois un différentiel de 10 points. Quelle pertinence dès lors pour ce prétendu duel Macron-Le Pen en 2022, qui nous est claironné à longueur d’antenne ?

Elections Régionales

Résultats des listes soutenues par la France Insoumise

Auvergne Rhône Alpes : PCF-LFI 5,56%

Bourgogne Franche Comté : GRS-LFI-DVG 4,5%

Bretagne : LFI 5,57%

Centre Val de Loire : LFI-EELV 10,85%

Grand Est : Générations-LFI-DVG 8,64%

Guyane : Peyi-LFI-Générations 27,67%

Hauts de France : EELV-LFI-PCF-PS 19,00%

Ile de France : LFI-PCF-DVG-Parti animaliste 10,24%

La Réunion : PLR-LFI 20,74%

Martinique : Péyi-LFI-RDM 12,01%

Normandie : PCF-LFI PRG 9,64%

Nouvelle Aquitaine : LFI-NPA 5,67%

Occitanie : LFI-NPA 5,06%

Pays de la loire : EELV-LFI 18,70%

Élections Départementales

Des candidatures soutenues par la France Insoumise dans plusieurs départements ont été élues dès le premier tour et d’autres sont qualifiées. Difficile d’avoir un bilan exhaustif à l’heure où nous écrivons ces lignes, mais voici quelques principaux succès à travers le pays.

Grand Est :

Marne (51) : Canton Reims-9, candidature soutenue par LFI : 31,63%, qualifiée au second tour

Moselle (57) : Algrange, candidature soutenue par LFI : 31,69%, qualifiée au second tour

Vosges (88) : Gérardmer, candidature soutenue par LFI : 31,69%, qualifiée au second tour

Meurthe et Moselle (54) : Jarny, candidature soutenue par LFI : 48,97%, qualifiée au second tour

Meurthe et Moselle (54) : Pays de Briey, candidature soutenue par LFI : 63,71%, qualifiée au second tour

Meurthe et Moselle (54) : Pays de Briey, candidature soutenue par LFI : 52,22%, qualifiée au second tour

Hauts de France :

Nord (59) : Canton Fâches Thumesnil, candidature soutenue par LFI : 26,20%, qualifiée au second tour

Somme (80) : Abbeville-1, candidature soutenue par LFI : 30,47%, qualifiée au second tour

Normandie :

Seine maritime (76) : Canton Le Havre-1, candidature soutenue par LFI : 29,07%, qualifiée au second tour

Occitanie :

Aveyron (12) : Canton Rodez-Onet, candidature soutenue par LFI : 34,94%, qualifiée au second tour

Gard (30) : Canton Alès-3, candidature soutenue par LFI : 29,59%, qualifiée au second tour

Gard (30) : Canton Nîmes-4, candidature soutenue par LFI : 33,79%, qualifiée au second tour

Tarn (81) : Canton Les Portes du Tarn, candidature soutenue par LFI : 26,53%, qualifiée au second tour

Pays de la Loire :

Sarthe (72) : Canton le Mans-5, candidature soutenue par LFI : 21,03%, qualifiée au second tour

Sarthe (72) : Canton La Suze, candidature soutenue par LFI : 24,48%, qualifiée au second tour

Provence Alpes Côte d’Azur :

Hautes Alpes (05) : Canton Laragne Montéglin, candidature soutenue par LFI : 40,16%, qualifiée au second tour

Hautes Alpes (05) : Canton Briançon-2, candidature soutenue par LFI : 29,91%, qualifiée au second tour

Hautes Alpes (05) : Canton Veynes, candidature soutenue par LFI : 34,66%, qualifiée au second tour

Bourgogne Franche Comté :

Doubs (25) : Canton Besançon-3, candidature soutenue par LFI : 37,59%, qualifiée au second tour

Jura (39) : Canton Coteau du Lizon, candidature soutenue par LFI : 28,41%, qualifiée au second tour

Auvergne Rhône Alpes :

Isère (38) : Canton Grenoble-1, candidature soutenue par LFI : 59,41%, qualifiée au second tour

Isère (38) : Canton Grenoble-3, candidature soutenue par LFI : 54,73%, qualifiée au second tour

Isère (38) : Canton L’Isle d’Abeau, candidature soutenue par LFI : 29,23%, qualifiée au second tour

Isère (38) : Canton Vienne-2, candidature soutenue par LFI : 30,19%, qualifiée au second tour

Ain (01) : Canton Ambérieu en Bugey, candidature soutenue par LFI : 24,99%, qualifiée au second tour

Loire (42) : Canton Saint-Etienne-2, candidature soutenue par LFI : 32,48%, qualifiée au second tour

Loire (42) : Canton Saint-Etienne-6, candidature soutenue par LFI : 33,40%, qualifiée au second tour

Puy de dôme (63) : Canton Billom, candidature soutenue par LFI : 74,36%, Elue au première tour

Puy de dôme (63) : Canton Saint Georges de Mons, candidature soutenue par LFI : 48,06%, qualifiée au second tour

Ile de France :

Seine-Saint-Denis (93) : Canton Saint Denis-2, candidature soutenue par LFI : 44,09%, qualifiée au second tour

Seine-Saint-Denis (93) : Canton Tremblay en France, candidature soutenue par LFI : 38,70%, qualifiée au second tour

Seine-Saint-Denis (93) : Canton Bagnolet, candidature soutenue par LFI :25,57%, qualifiée au second tour

Seine-Saint-Denis (93) : Canton Saint Denis-1, candidature soutenue par LFI : 39,08%, qualifiée au second tour

Seine-Saint-Denis (93) : Canton Montreuil-1, candidature soutenue par LFI : 16,19%, qualifiée au second tour

Val de Marne (94) : Canton Choisy le roi, candidature soutenue par LFI : 38,27%, qualifiée au second tour

Val de Marne (94) : Canton Champigny-sur marne-1, candidature soutenue par LFI : 42,93%, qualifiée au second tour

Essonne (91) : Canton Viry Châtillon, candidature soutenue par LFI : 36,74%, qualifiée au second tour

Essonne (91) : Canton Vigneux sur seine, candidature soutenue par LFI : 27,43%, qualifiée au second tour

Raphaël Qnouch

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici