CARAVANES DE L’UNION POPULAIRE – Jour 19 – Étapes de Villeurbanne, Montluçon et Aubenas

3902

Vendredi 20 août, les caravanier·es de l’Union Populaire se sont rendu·es dans les quartiers du Tonkin à Villeurbanne, de Bien Assis à Montluçon et des Oliviers à Aubenas.

À Villeurbanne, le stand de la caravane, installé à l’entrée du Parc Jean-Monnet où une fête de quartier avait lieu, était particulièrement animé et de nombreuses personnes sont venues à notre rencontre pour discuter de la prochaine élection présidentielle. Dans ce quartier, l’accueil est très chaleureux, beaucoup sont favorables à la candidature de Jean-Luc Mélenchon, aux propositions de l’Avenir en commun et avaient déjà voté pour le candidat de la France insoumise en 2017. Nous avons effectué plusieurs inscriptions sur les listes électorales et nous avons informé une dizaine de personnes sur leurs droits en utilisant le simulateur du site mesdroitssociaux.gouv.fr. Nous avons également profité de cette étape de la caravane pour inviter les personnes rencontrées au meeting du Jean-Luc Mélenchon le dimanche 29 août à Valence, lors des AMFIS 2021. Charlène et son mari viendront, « On ne veut pas louper ça, c’est le meeting de la rentrée ! Valence n’est qu’à 1h15 de route et le lieu a l’air vraiment magnifique ! ». Dans cette ambiance festive, 4 sympathisant·es ont décidé de rejoindre le groupe d’action local et d’épauler les militant·es de la métropole de Lyon, venu·es en nombre ! Parmi eux, Eléonore s’est tout de suite mise en action en participant au porte-à-porte. Une expérience qu’elle espère bientôt renouveler avec les autres militant·es de la région lyonnaise, bien décidé·es à continuer les caravanes dans chaque quartier de la métropole à la rentrée !
À Montluçon, les caravanier·es rejoignent les militant·es bourbonnais dans le quartier de Bien Assis. Ici, les habitant·es leur parlent de leur difficulté quotidienne dans un quartier où il n’y a ni banque, ni poste, ni commerce de proximité. Le sentiment d’abandon est fort, Claudine est venue remercier les militant·es de leur action dans ce quartier, « La dernière fois qu’on a vu des militants politiques c’était vous, depuis 6 ans que je vis ici, je n’ai jamais vu personne d’autre prendre le temps de venir discuter avec nous ! À croire qu’on ne les intéresse pas ». En porte-à-porte, on nous parle également de la difficulté à se faire soigner quand on vit dans un désert médical, « C’est honteux. Ils ferment des lits, des maternités et des hôpitaux pour soi-disant plus d’efficacité et de rationalité. On marche sur la tête ».

À Aubenas, la caravane s’est installée sur un petit bout de pelouse au centre des immeubles du quartier. Intrigué·es par notre stand, des habitant·es viennent nous demander pourquoi nous sommes ici. Nous expliquons que nous sommes venu·es pour faire de l’information sur leurs droits civiques et sociaux et discuter avec elles et eux de leurs préoccupations en vue des élections présidentielles, « Qu’est-ce que vous aimeriez demander au prochain Président de la République ? », « Qu’est ce qu’il faudrait changer pour améliorer votre quotidien ? » leur demande Sandrine, une des militantes qui anime la caravane de l’Union Populaire. Les échanges se multiplient et certain·es participent aux discussions depuis leurs fenêtres. La journée se termine dans une ambiance conviviale avec les habitant·es du quartier qui ont ramené de quoi partager un apéritif entre voisin·es et militant·es.

On se retrouve demain pour un compte rendu des étapes à Bourg-en-Bresse, Clermont-Ferrand et au Puy-en-Velay.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici