Transformons les écoles en camps militaires (au lieu d’arrêter les trafiquants de drogue)

7194

À Arles, dans le sud de la France, la ville fait ériger un mur pare-balles devant une école primaire pour protéger les élèves des fusillades de trafiquants de drogue. Le mur de 2,40 mètres de haut devait séparer le quotidien scolaire des trafics de drogue, qui se déroulaient malheureusement très près du périmètre de l’école, a déclaré la conseillère municipale Mandy Graillon à BFMTV.

La construction du mur, qui a déjà commencé, a été déclenchée par la mort d’un jeune de 15 ans lors d’un règlement de comptes présumé dans le milieu de la drogue il y a un peu plus de deux semaines. Dans le quartier où se trouve l’école, l’adolescent a été abattu par une voiture en mouvement.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici