Les gestionnaires de réseau européens ne s’attendent à aucun problème d’approvisionnement en électricité en Belgique cet hiver

3240

Pour cet hiver, la Belgique n’a pas à se soucier de la sécurité de l’approvisionnement en électricité. C’est ce que révèle une nouvelle prévision de l’ENTSO-E, qui regroupe les 27 opérateurs de réseaux de l’Union européenne. Le Cabinet de la ministre de l’Énergie Tinne Van der Straeten (Vert) ne s’attend pas non plus à un problème au cours des hivers suivants, bien qu’ils tiennent compte de la mauvaise situation en France et étudient si une mise aux enchères spécifique de capacités de remplacement sera nécessaire.

L’ENTSO-E, la Fédération des 27 ELIE au sein de l’UE, publie deux fois par an des perspectives sur l’adéquation des approvisionnements dans chaque État membre. La plupart des risques se produisent en Irlande et en France.

Comme vous le savez, nos voisins du Sud sont aux prises avec une forte panne dans leur parc nucléaire depuis un certain temps. Sur le potentiel de 61 GW de capacité nucléaire, seuls 27 GW sont actuellement disponibles. De toute façon, la disponibilité en France est toujours inférieure au potentiel, mais la capacité devrait être inférieure de 10,5 GW à la moyenne 2017-2021 ce mois-ci. Même avec une augmentation attendue de la capacité disponible à 33,6% au début du mois de novembre, ce sera toujours 8,5 GW de moins que la moyenne.

Tous les voyants au vert

Pour la Belgique, l’ENTSO-E ne prévoit pas de problèmes significatifs. Tous les voyants sont au vert, même s’il y a des conséquences pour notre pays dues aux problèmes français avec leurs centrales nucléaires. Pour rappel, la Belgique aide actuellement la France dans ses approvisionnements. Au premier semestre de cette année, nous avons exporté près de six fois plus d’électricité vers la France que la France n’en a exporté vers nous.

Le cabinet Van der Straeten ne s’attend pas non plus à des problèmes pour l’hiver suivant. Pour l’hiver 2024-2025, un problème potentiel pourrait survenir. Dans l’hypothèse où la situation en France ne s’améliorerait pas d’ici là, un delta de 500 MW pourrait émerger. Par conséquent, avant l’été, il avait déjà été décidé de laisser Elia enquêter sur la nécessité d’une nouvelle vente aux enchères de capacités.

Si elle va jusque-là, il s’agirait d’une enchère spécifique pour une capacité émettant le moins de CO2 possible, en mettant l’accent sur les batteries et la gestion de la demande. Il devrait y avoir plus de clarté à ce sujet via Elia au milieu de l’année prochaine, afin que la vente aux enchères puisse avoir lieu en septembre-octobre.

D’ailleurs, Elia publiera la semaine prochaine les résultats d’une nouvelle enchère CRM pour l’hiver 2026-27. Ce faisant, une capacité est mise aux enchères qui devrait servir à absorber la perte de centrales nucléaires dans notre pays. Et pour les hivers 2025-2026, une analyse des risques a commencé. Les premiers résultats sont attendus avant la fin de l’année.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici