Les problèmes de transport peuvent mettre en danger les partenaires fidèles à l’approvisionnement

2166

Le Comité Interprofessionnel français de la pomme de terre (CNIPT) rapporte que les échanges de produits nationaux se sont relancés pendant la Semaine de la Toussaint. « Après la forte baisse de l’année dernière, nous voyons le marché revenir à une situation équilibrée. Nous ne pouvons que nous en féliciter.

« Sur les étagères, il y a une abondance d’espèces, ce qui donne au consommateur un large choix pour la préparation de divers plats de saison. Néanmoins, certaines chaînes de supermarchés constatent un changement de comportement des consommateurs. Compte tenu de la baisse inquiétante du pouvoir d’achat, ils voient un passage de l’achat de pommes de terre haut de gamme à des produits de classe moyenne ou même de qualité de base au prix le plus bas, selon le CNIPT.

« En ce qui concerne les exportations, les problèmes du transport routier – manque de disponibilité des camions et hausse des tarifs en raison de la hausse des coûts du carburant – pourraient limiter, voire compromettre l’approvisionnement de partenaires fidèles », a averti l’organisation française dans son dernier bulletin.

La saison européenne de la pomme de terre

La récolte de pommes de terre (pommes de terre de consommation et de semence) dans les 4 pays du NEPG (Allemagne, France, Pays-Bas et Belgique), plus la Pologne, l’Espagne, la République tchèque et le Portugal, s’élève à 36,6 millions de tonnes, soit 9,7% de moins que l’année dernière. Le rendement des 4 pays NEPG a chuté de 8,3% à 27,7 millions de tonnes, car l’augmentation aux Pays – Bas – les chiffres de Statistics Netherlands indiquent une récolte de 3,9 millions de tonnes de pommes de terre de consommation en 2022, soit 19,4% de plus que l’année dernière-est compensée par une production beaucoup plus faible dans les trois autres pays. Les quatre pays du NEPG ont vu leur superficie de pommes de terre augmenter de 2,4% pour atteindre 737 100 hectares en 2022. En Allemagne et en Belgique, la hausse a même été de 3%.

Cependant, le rendement moyen était plus faible en Allemagne, en France et en Belgique en raison de la sécheresse. Les revenus néerlandais, en revanche, sont les plus élevés depuis 2018. Au total, le rendement moyen des 4 pays NEPG réunis devra abandonner 10,5% par rapport à l’année dernière. Cependant, la plus forte baisse de la récolte est en Pologne, avec une baisse de 14,6% pour atteindre un niveau record de 6,05 millions de tonnes. L’Espagne et le Portugal ont également enregistré leurs plus petites récoltes cette année. Le rendement en République tchèque est à son plus bas niveau depuis 2018.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici